Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
6h30 - 16h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Événements / A l’antenne / Le Corbusier - Une froide vision du monde

Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Marc Perelman va nous parler de ses travaux sur Le Corbusier et de son rapport, dans les années 1970, avec le Syndicat de l’Architecture.

Marc Perelman partage son temps entre ses recherches et leur enseignement à l’Université, la rédaction régulière d’ouvrages et d’articles et la direction de collections de livres. Enseignant-chercheur à l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, il intervient dans les disciplines de l’Esthétique (édition, livre) et de l’Architecture (histoire, théorie, patrimoine).

  • Présentation du livre (Le Corbusier. Une froide vision du monde, éditions Michalon) sur le site de Marc Perelman

Il se trouve que Le Corbusier fut un vrai fasciste, sans guillemets ni repentir. A la fois dans ses opinions et ses amitiés. Il se trouve que l’idéologue du modulor, de « l’homme standard » et de la « la machine à habiter », fut le maître à construire des communistes, des gaullistes, des dictateurs comme des démocrates, et de toute une génération d’architectes urbanistes, en France et dans le monde, après la défaîte des fascismes. C’est que par-delà leurs guerres pour la prise de l’Etat, fascistes, communistes, et républicains partageaient le même idéal technocratique de l’urbanisme fonctionnaliste. Tous s’inscrivaient avec ferveur dans ce mouvement techno-totalitaire : l’homme-machine dans sa machine à habiter, dans une ville-machine, dans un monde-machine.

Yves Tenret

- Facebook de La vie est un roman

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page