Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
3h - 6h
Programmation musicale

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Chronica / Chronica # 15 janvier 2017

Chronica

Chronica # 15 janvier 2017

SANACORE/Alhambra le 23 janvier ; Jaz/théâtre de la Loge du 17 au 20 janvier
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Sanacore "sont venues" nous présenter leur nouveau Cd, PIVIDORI Tania, LUPIDE Alexandra, Anne GARCENOT étaient présentes. E la partenza : une Italie tissée de voix migrantes. Sanacore paru chez Buda Musique. Depuis plus de 20 ans, le quatuor vocal féminin Sanacore (« qui soigne les coeurs », en dialecte napolitain) explore le répertoire des chants populaires italiens. Né de la rencontre de quatre chanteuses ayant l’ambition de proposer une interprétation originale de chants populaires italiens arrangés et de créations contemporaines. Chants de tradition orale et compositions originales contribuent à recréer a cappella la diversité d’une Italie vivante, rythmée d’histoires transmises de génération en génération qui sont le fruit du répertoire créé par le peuple au fil des siècles. Entre deux cultures musicales, celle de l’écrit et celle de l’oral, entre une expression poétique savante ou profane, Sanacore balance.

Le quatuor vocal féminin Sanacore se produira sur la scène de L’Alhambra le lundi 23 janvier à 20h30 dans le cadre de la 10e édition du festival Au Fil des Voix. Les quatre artistes sont en co-plateau avec le chanteur Folk italien Vinicio Capossela et nous offrirons à cette occasion une nuit italienne qui promet d’être inoubliable.

L’Alhambra, 21 Rue Yves Toudic, 75010 Paris

Alexandre ZEFF, Koffi Kwahulé, Ludmilla Dabo, Franck Perrolle, Lépa ROGOFF,Penelope DECHANFOUR, Laurent (cinéaste), et PIET Emmanuelle sont venus en force nous présenter le spectacle qui se tient du 17 au 20 janvier au théâtre de la Loge, 77 rue de Charonne, Paris 11e
— - info@lalogeparis.fr Tel. 01 40 09 70 40

JAZ a pour thématique principale la question de la violence faite aux femmes et plus précisément du viol. Jaz est une fille seule « belle comme un lotus » et qui vit dans une cité laissée à l’abandon. Au milieu de cette zone, Jaz est un pilier qui ne rompt pas, jusqu’au jour où l’un de ses voisins, qui l’observait depuis un certain temps, la viole.

Depuis ce traumatisme, sont balayées les questions du rapport à la beauté, à la culpabilité inhérente à ce genre d’agression et à l’identité. C’est tout le processus de résilience que l’on traverse dans cette pièce qui, par le jeu du mouvement poétique, aborde la question de la reconstruction de soi. JAZ est un solo rythmé par des changements de vitesse constants, des bifurcations, des contradictions, comme dans une partition musicale, d’où une certaine sensation de déséquilibre permanent.

Allez voir le spectacle, excellente mise en scène, excellente comédienne et le Mister Jazz Band formidable.

Documents joints

Nos partenaires

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page