Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 10 janvier 2018

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 10 janvier 2018

Jean Claude Decalonne, Fondation Passeurs d’art // Librairie Le Comptoir des Mots// Christine Hautcoeur, orthophoniste//Lecture de Lionel Chenail
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Nous avons écouté :

Le dernier jour de Monsieur Lune : Karimouche Une mouche voler - En concert samedi 13 janvier au Café de la danse à Paris et en tournée dans toute la France .

Claude Nougaro Le jazz et la java

Danzon N°2 d’Arturo Marquez par l’orchestre Simon Bolivar sous la direction de Gustavo Dudamel (extrait)

Pauline Croze Voce abusou

Ego le cachalot Le p’tits Bulots

Sheila L’école est finie

L’invité

Jean-Claude Decalonne oeuvre depuis plus de 20 ans pour que les enfants, quel que soit leur milieu social, puissent apprendre et pratiquer la musique en orchestre. Aujourd’hui avec sa Fondation Passeurs d’art, basée sur le modèle d’El Sistema au Venezuela (créé en 1975 par le maestro José Antonio Abreu), des Maisons Passeurs d’Arts ouvrent en France pour donner un horizon nouveau à des enfants. Au pied des barres d’immeubles, dans les environnements ruraux, dans des structures médico-sociales avec des enfants handicapés ou dans les prisons pour préparer une meilleure réinsertion des détenus dans la société à leur sortie, Jean Claude Decalonne crée et fait vivre des orchestres Passeurs d’Art. https://www.passeursdarts.org/

Revue de Presse

La Croix A chaque pays ses grands parents ! Entre la Granny anglaise et la Nonna italienne, le rôle de la grand-mère recouvre des réalités variées selon les pays. Selon la sociologue Veronika Kushtanina, ces modèles de grand-parentalité sont le reflet de sociétés très différentes, qu’il convient de relier à des politiques publiques particulières, à une vision propre de ce qui est bon pour l’enfant et souhaitable dans les relations entre les générations. Dans l’Europe du Sud, les grands-parents sont hyper-sollicités. En Europe du Nord, le principe fondateur de l’égalité nourrit une certaine méfiance à l’égard de la famille. Les solidarités familiales sont considérées comme inefficaces et porteuses d’inégalités. Ainsi, au Danemark où 50 % des seniors exercent une activité jusqu’à l’âge de 70 ans (contre 26 % en France), les grands-parents s’occupent généralement de manière ponctuelle de leurs petits-enfants. Cette forme de grand-parentalité s’est développée dans un contexte où l’État assure à tous les citoyens la prise en charge financière des écoles, garderies, etc., contribuant ainsi à libérer les familles de l’obligation de garder les enfants. À l’opposé, dans l’Europe du Sud où prime la valeur d’entraide, les grands-parents sont hyper-sollicités pour garder leurs petits-enfants, en moyenne vingt heures par semaine, ce qui équivaut à un temps partiel. En Espagne, les grands-mères maternelles s’arrêtent fréquemment de travailler pour garder leurs petits-enfants, toute la journée, de façon à ce que leur fille puisse exercer un emploi. L’Angleterre, comme la plupart des pays anglo-saxons, prône le principe de liberté. Les prestations sociales existent peu. La présence des grands-parents auprès des petits-enfants est variable. Pour arrondir leur retraite, de nombreux grands-parents sont contraints de travailler. Ce qui peut poser problème lorsqu’ils se voient confier leurs petits-enfants, à la suite d’une défaillance parentale. Dans une situation géographique intermédiaire, « la France fonde ses liens entre générations sur la solidarité et la fraternité », analyse la sociologue. On se tourne vers la famille en cas de problèmes sociaux. Mais au sein de la société, de grandes inégalités subsistent. Dans les classes favorisées, les grands-parents représentent souvent un mode de garde parmi d’autres. Dans les milieux populaires, on préfère confier l’enfant à une seule personne de la famille, si possible la mère, et à défaut la grand-mère.

L’Humanité Création d’une nouvelle webradio qui émet depuis la ressourcerie culturelle à Ville de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne (94). Sur le ton de l’inspiration et de l’innovation, elle est aussi un centre d’initiation et de formation, c’est-à-dire qu’elle donne l’opportunité aux jeunes de se former et de découvrir une nouvelle vision de l’information en continu… Les Muses de Paris, est une radio alternative, et pour sa fondatrice l’Humanité : « Chacun peut être acteur de l’actualité. Toutefois, il y a un tas de gens à qui on ne tend pas le micro et qui, sans ce type d’initiative, ne serait jamais interviewé ». L’idée est de "prendre le contre-pied de l’information continue trop anxiogène et alarmiste des médias traditionnels en France". La structure propose des ateliers ouverts aux adhérents et aux salariés et même à toute personne souhaitant se former dans le domaine de la radio, et à partir de janvier 2018 tous les mercredis après-midi les journalistes en herbe âgés de 7 à 16 ans peuvent y découvrir les différents métiers de la radio. http://www.lesmusesdeparis.com/

Les conseils de lecture de Géraldine, responsable du Comptoir des Mots

Librairie généraliste, généreuse et indépendante située au 239 rue des Pyrénées à Paris dans le 20e -01 47 97 65 40

  • A+1=Un alphabet à compter , Bruno Gibert Saltimbanque, éditions Saltimbanque
  • Jours colorés , Ramona Bădescu et Amélie Jackowski, Albin Michel Jeunesse

Agenda

Festival des rêveurs éveillés du 19 janvier au 10 février à Sevran. C’est la 27ème édition de ce festival entièrement consacré au jeune public avec des spectacles pour les enfants de 3 ans à 6 ans. 50 représentations sur le thème de la musique comme point de départ d’un voyage ou propos principal de l’aventure. Entretenir le rêve, affirmer l’importance du spectacle du spectacle vivant dans un monde où le virtuel est de plus en plus présent, s’interroger sur le monde de l’enfance, voici quelques unes des ambitions de ce festival. 13 spectacles seront présentés du théâtre d’objet au concert en passant par le théâtre, le théâtre dansé, la chanson, la danse et les contes. A voir : - Gimmick, par la compagnie du P’tit Monde, l’histoire d’une petite guitare orpheline de son musicien qui en chemin va rencontrer d’autres guitares avec lesquelles, elle finira par s’accorder.

  • Le Petit Bain du théâtre de la Romette. L’histoire d’un homme qui prend son bain ou d’un danseur qui sculpte les nuages… allez savoir.
  • J’ai un arbre dans mon coeur par la compagnie Sens Ascensionnels qui raconte l’histoire du peuple Zoblic. La vie est belle pour eux entre le lac et la forêt plantée d’arbres à tout qui pourvoit à tous leur besoins. L’arbre préféré des enfants est l’arbre à doudous, mais un jour les enfants en veulent de plus en plus, épuise l’arbre et assèche le lac, comment faire pour remédier à cette situation ?
  • Voyage en Polygonie, un conte sur la différence
  • Concert d’Alain Schneider, Aux Antipodes

Prix des places de 1,50 € à 5 €. www.ville-sevran.fr. Réservations obligatoire en ligne ou au 01 49 36 51 75.

Exploit de Bouglione au Cirque d’hiver Belle surprise, un show resserré à deux heures où l’on passe d’un dresseur avec ses fauves assez câlins… à la roue de la mort avec deux frères sautant, pirouettant et voltigeant sans protection aucune : le numéro du grand frisson. Un clown assez pittoresque et un diabolo man complètement bling-bling qui monte ses engins au sommet du chapiteau. Le clou du spectacle : une jeune femme se propulse dans les airs à l’aide d’un engin construit sur-mesure il y a vingt ans par son oncle. Robin Valencia est la seule femme canon au monde, elle a suivi les traces son oncle alors qu’elle avait seulement 19 ans. Très court mais très impressionnant. Un beau moment de cirque traditionnel à voir avec les enfants. Exploit, jusqu’au 11 mars 2018, Cirque d’hiver Bouglione, 110, rue Amelot, 11e. Tarifs : 11-66 €

Pratiquer l’escalade à Paris : C’est un sport complet que l’on peut pratiquer à partir de 4/6 ans, développant le sens de l’observation, la coordination, la motricité et aide au développement musculaire. L’escalade aide à maîtriser ses émotions et sa prise de risque, à être attentif et précis, à avoir confiance en lui et à connaître son corps. Il existe de nombreuses salles à Paris et en région parisienne, en revanche, toutes n’ont pas des parcours et des blocs adaptés aux enfants. Arkose : trois salles en Ile-de France à Nation, Montreuil et Massy. Cette dernière est la plus grande salle d’escalade avec plus de 1500m². Entrées : 8€ pour les moins de 12 ans et 13€ pour les moins de 18 ans + 3€ pour la location de chaussons pour grimper. A Saint-Ouen Block’Out : espace de 1000 m² avec des parcours pour les enfants à partir de 6 ans. Avec ou sans moniteur mais en présence d’un parent. L’abonnement pour 10 séances coûte 80€ + 3€ de location des chaussons. Arkose 01 71 93 14 34 www.arkose.com - Block’Out Saint-Ouen 01 40 10 91 50 www.blockout.fr/bo2-paris

Les p’tis Bulots

Christine Hautcoeur, profession orthophoniste. C’est une profession qui a un numerus clausus, il y a 19 000 orthophonistes en France, exerçant essentiellement en libéral. L’exercice de l’orthophonie à l’hôpital est aujourd’hui en danger car les postes ne sont pas pourvus faute de moyens. Il faut 5 ans d’étude et un grade master pour devenir orthophonistes et cette situation reste bloquée malgré des revendications importantes. Pour en savoir plus sur cette profession, on peut s’adresser à la FNO (Fédération Nationale des Orthophonistes) ou à la FOF (Fédération des Orthophonistes de France) ou à la Boutique Mot à Mot, 5 rue Dugommier 75012 Paris. www.orthophonistes.fr www.fof.asso.fr

CMPP = Centre médico-psycho-pédagogique

Lecture par Lionel Chenail

  • Mon père, ma mère et Sheila d’Eric Romand aux éditions Stock

Nos partenaires

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page