Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 20 janvier 2016

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 20 janvier 2016

avec Zaf Zapha (musicien) ; actualité des jeux vidéo
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

avec Zaf Zapha (musicien) à propos de la collection de livres CD Tout s’métisse ; et Julien Prost et Géraud Vérité pour l’actualité des jeux vidéo.

Chanson pour enfants

nterview de Zaf Zapha, c’est au début ; rediffusion de l’émission du 6 novembre dernier, à propos de la collection de livres-CD Tout s’métisse ; Dounia,voyage musical au Maghreb / Nola, voyage musical à la Nouvelle Orléans

Pour lire la présentation de l’interview : c’est ici

Jeux vidéo

Chronique de Julien Prost et Géraud Vérité, c’est à 40 minutes

Ils sont venus accompagnés de Jean-Baptiste et Nana, tous deux stagiaires à la bibliothèque Louise Michel à Paris,et qui présentent chacun un jeu de leur choix.

Les références des jeux :

Prune (iOSet Android) - 3,99 €

On était passé un peu à côté de ce jeu qui figure en bonne place dans (quasi) tous les tops annuels 2015. Prune est un jeu de Joël MacDonald, un joli jeu, apaisé et prenant, doté d’une direction artistique originale et d’une musique sublime. C’est un puzzle game, un jeu où il est question de sortir du niveau en remplissant un objectif, à savoir faire grandir et fleurir un arbre (un prunier ?) en le dirigeant vers la lumière. Comment fait-on pour diriger un arbre ? En le taillant pardi ! Alors comme un jardinier zen vous devez vous armer de votre sécateur et couper les branches qui dévient de votre objectif, éviter les pièges de la nature pour toujours vous élever vers le soleil. Apaisant, zen mais diablement prenant on vous dit.

- Infinity Inc. (navigateur web) -gratuit : site

Un petit jeu sans prétention, du plateforme-action-puzzle des familles, joliment exécuté. Vous êtes un employé lambda d’une entreprise technologique lambda. La quarantaine bedonnante, l’uniforme de classe des cols blancs sédentaires. Mais soudain au détour d’une balade dans votre entreprise vous découvrez… un fusil à clones. Et vous pouvez vous cloner vous-même pour passer les différentes barrières de sécurité et rejoindre la sortie. Pourquoi se cloner ? Pour pouvoir se sacrifier plus facilement. C’est d’ailleurs ce qu’on passe son temps à faire dans Infinity Inc.  : on crée des clones et on les envoie (ou on s’envoie…) mourir sur un laser de la mort, ou alors on tue son clone pour pouvoir en créer un nouveau. C’est fun et bien emmené, il y a à la fois une patte graphique 8 bits et pixels et une vraie maitrise du level design… et en même temps on est mal à l’aise avec cette thématique… et vous vous en penserez quoi ?

- Google Cardboard (carton et plastique à utiliser avec un smartphone Android ou iOS) 20 $ ou gratuit : site

Attention coup de coeur… On a déjà eu l’occasion de vous parler de réalité virtuelle, notamment des lunettes Occulus Rift. Pour rappel il s’agit d’une technologie qui vise à l’immersion par un masque englobant l’ensemble du regard et qui couplé avec un casque audio vous coupe du monde extérieur. Et les possibilités, que ce soit pour le jeu vidéo ou autre chose, sont bluffantes. Mais voilà. Ça coûte un bras (500 à 600 $). Il s’agit encore d’une technologie émergente et dans la mesure où tous les acteurs de l’industrie ne sont pas convaincus de son potentiel, les développements économiques sont pour le moment reduits. Et donc ça reste cher. Néanmoins il existe des initiatives intéressantes pour s’éveiller à la chose. Et quand je parle d’éveiller à la chose je ne parle pas de pornographie, encore qu’il semblerait que l’industrie du porno soit, elle, très intéressée par la réalité virtuelle. Mais je m’égare. Non je parle d’une initiative de Evil Corp, pardon Google, re-pardon Alphabet Inc, qui fabrique des masques de réalité virtuelle en carton. Oui oui en carton. Et qui vous le vend 20 dollars environ ou alors, si vous vous sentez la fibre d’un bidouilleur, vous fournit les plans pour que vous l’imprimiez vous-même. Il suffit d’y ajouter son smartphone, de télécharger une appli et le tour est joué ! Il ne faut pas s’attendre à une expérience de folie, mais globalement on est sur quelque chose qui permet d’expérimenter le concept. Et c’est déjà pas mal !

Undertale (PC) 9,99 €

Attention les yeux, on va parler d’un jeu assez spécial. Un jeu tellement spécial qu’il est considéré par la critique comme le meilleur jeu du monde. Rien de moins. Comment me direz-vous ? Connaissez-vous metacritic ? Il s’agit d’un site qui agrège les tests et critiques de jeux de beaucoup d’organes de presse, spécialisée ou généraliste, aux Etats-Unis majoritairement mais pas seulement, et qui synthétise les notes reçues en une seule, sur 100. Et ce jeu, développé par une seule personne, à savoir Toby Fox (retenez ce nom il va sans doute réapparaître bientôt et marquer durablement l’industrie) a obtenu la note rondelette de 93 sur 35 critiques. Pas mal hein ? Bon entrons dans le vif du sujet : avant il y avait deux espèces sur terre, les humains et les monstres, mais après une guerre terrible les monstres ont été bannis de la surface et vivent dans les souterrains. Vous êtes une enfant qui vient de tomber dans le monde des monstres et vous devez retrouver la sortie. Il y a tout du RPG classique ici : la carte en 3D isométrique, la musique chiptune, les quêtes, les personnages… L’histoire du jeu vidéo a été apprise, comprise et digérée. Mais il y a plus, beaucoup plus. Comme ce système de combat par exemple, fondé sur le dialogue, où ces allers et retours incessant pour briser le 4e mur (celui qui sépare le joueur du jeu). Beaucoup à jouer, beaucoup à ressentir et des surprises même après la fin du jeu. Alors oui c’est en anglais mais il ne faut pas passer à côté, il faut pouvoir dire dans 10 ans, quand ce jeu sera étudié par les universitaires et les experts du jeu vidéo comme le point de bascule dans la production, “j’y étais. J’ai joué à Undertale et ça m’a transformé”.

Gang Beasts (PC) 19,99 €

Quand le studio Double Fine (The Cave, réédition de Grim Fandango, Broken Age, Brütal Legend) se décide à monter un petit jeu multi-joueurs, amusant et dynamique, on est intrigué. Quand le jeu passe en early access sur Steam, c’est à dire qu’une version non finalisée est mise à disposition des joueurs pendant la fin du développement, on fonce. Et même lorsqu’on comprend qu’après 1 an et demi dans ce statut, le jeu ne sera jamais fini, on est quand même content. Gang Beasts est un jeu d’arène où il s’agit de pousser et de déséquilibrer son adversaire pour le faire tomber. Ses adversaires puisqu’on peut jouer à 4. Très nerveux, très fun grâce à une physique molle qui surprend, c’est vraiment un très bon défouloir entre amis, le temps d’un goûter ou de l’apéro.

- A blind legend (iOSet Android) - gratuit Lorsque les institutions culturelles se décident à développer un jeu, on peut légitimement craindre le pire. Serious games, jeux éducatifs et autres impostures fleurissent ça et là sans apporter quoi que ce soit à qui que ce soit. Mais parfois on est surpris. C’était le cas avec Type:Rider le jeu d’Arte sur la typographie. Et c’est aujourd’hui le cas avec A Blind Legend, développé par Dowino, boite spécialisée dans le serious game, coproduit par France culture et financé par crowdfunding. L’idée centrale est de développer un jeu accessible aux aveugles et aux déficients visuels. Uniquement en audio (nécessitant donc un casque ou des écouteurs) l’histoire du jeu vous y est racontée par les voix de comédiens (mention spéciale au menu du jeu décrit par cette voix inimitable de synthétiseur vocal). Vous y incarnez Edward Blake, chevalier aveugle qui doit partir à l’aventure pour sauver sa femme. Il est aidé de sa fille qui le guide par sa voix. Les commandes du jeu sont tactiles et nécessitent d’être très attentif aux indications, mais aussi aux petits bruits, aux variations dans la musique. Un système de combat prodigieux sert l’ensemble et au final on est dans quelque chose de vraiment nouveau. Pas tellement dans la narration, l’histoire est désespérément classique, mais dans l’ADN du jeu lui-même : il y a une autre façon de penser le jeu vidéo. Et ça fait du bien. Imaginer un mix avec Undertale et vous avez LE jeu parfait.

- Life is Strange (PC, PS4, Xbox1, 360 PS3) - 15 € Dontnod production / Square Enix

Aventure Point&Click, Coup de coeur de l’année 2015. Un jeu à découvrir à plusieurs. On y incarne Max Caulfield, jeune étudiante en photographie qui se découvre le pouvoir de remonter et remodeler le temps de quelques minutes. L’histoire se déroule à Arcadia Bay, petite ville côtièrere des Etats-Unis, comme on a l’habitude de la voir représentée. Le jeu propose une esthétique bien particulière, proche du cinéma indé, comme on peut le découvrir au festival de Sundance par exemple. Découper en 5 épisode (à la qualité variable il faut le dire), le jeu nous emporte dans cette histoire d’amitié entre Max notre héroïne et Chloé sa meilleure amie d’enfance, perdue de vue depuis plusieurs années. Le tout sous fond d’enquete policiere ou tout le monde n’est pas si innocent que ça. Comme le veut maintenant la norme, initiée par Tell Tale Game, via leur conception du jeu d’aventure, les choix que nous faisons d’épisode en episode se répercutent sur les suivants, et la ligne du temps se retrouve modifié, engendrant la fameuse “theorie du chaos”. Le jeu video dans ce qu’il a de plus beau, de plus simple, une belle histoire d’amitié et une bande son pop folk, tres efficace.

Framed (IOS, Android) - 5 €.

De la BD, oui, mais de la BD interactive ! Framed (prononcez Fraimde qui veut dire encadré en francais), est ce que pourrait définir comme un puzzle game, mais pas que. Planche après planche, sur fond de film noir des années 50, notre “héros” à l’imperméable doit s’échapper par les toits, les trains, sans se faire attraper par la police. On y découvre une histoire d’espionnage, de trahison, de double trahison et de double double trahison au fil des pages que l’on tourne. Mais attention, avant de pouvoir tourner une page, il va falloir réorganiser les différentes cases présentes dans le bon ordre afin de pouvoir lancer le bouton lecture et se voir dérouler l’histoire sous nos yeux. Par exemple, si une case présente un escalier, le héros montera les marches et se retrouvera donc à l’étage sur l’image suivante. S’il suit un couloir bleu, il apparaîtra par le chemin de la même couleur dans la prochaine image et ainsi de suite. Les cases ne sont ainsi pas de simples décors, mais de petits tableaux aux conséquences immédiates sur le parcours du personnage. Un jeu qui fait du bien, sans pression, assez court mais qui parvient toujours à se renouveler en proposant de nouvelles mécaniques et de nouveaux personnages. A ne pas rater !

- Drive Ahead ! par Dodreams (iOS et Android) - gratuit - présenté par Jean-Baptiste

- Lego Star Wars Yoda II (Android) - gratuit - Présenté par Nana

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page