Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
14h - 22h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 12 mars 2014

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 12 mars 2014

avec Sylvain Quément (Radio Minus) ; Bernard Gournaey (Festival Tintinnabule
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Musiques et chansons : à la radio sur Radiominus, avec Sylvain Quément ; sur scène au festival Tintinnabule, avec Bernard Gournaey ; lecture, par Lionel Chenail

Musiques et chansons à la radio

Interview de Sylvain Quément, c’est au début

Une chanson de Jacques Douai qui enchaîne derrière une de Vladimir Kosma, suivie par une chanson de Mami Chan, Serge Gainsbourg, Chico Buarque ou encore de la pop japonaise ou une comptine de Dragibus qui succèdent à une musique à jouets, ou à un générique de feuilleton à la télé du temps où elle était en noir et blanc : c’est ce que vous pouvez écouter, entre autres, depuis quelques semaines, si vous vous branchez sur Radio Minus, ou plutôt si vous cliquez sur www.radiominus.com, la web radio de musiques pour les enfants. Un programme en continu concocté par une bande d’artistes et créateurs en tous genres, musiciens, DJ, collectionneurs, graphistes, c’est selon, mais qui n’en sont pas à leur premier coup d’essai en matière de propositions festives et inventives pour les enfants. Autour de Sylvain Quément, le fondateur de Radio Minus, musicien, le Gangpol du duo sonore et graphique Gangpol und Mit, dont nous venons d’entendre un extrait, l’équipe de programmateurs, ou plutôt de DJ, de Radio Minus a mis en commun leurs collections respectives de vinyles ou de CD, venus de l’autre bout du monde ou de la brocante du coin pour composer une play list éclectique, pétillante, à la fois pointue et accessible, dans un savoureux équilibre entre vintage et kitsch, entre décalé et plus classique, entre électronique et acoustique… de quoi faire ouvrir grand les oreilles affûtées des enfants dès 5 ans pendant qu’ils jouent, bouquinent, se taquinent ou bricolent. Des enfants curieux mais aussi des adultes qui feront là des découvertes inattendues ou retrouveront des chansons oubliées depuis longtemps. Même si la radio en est encore à ses débuts, elle propose plusieurs programmes, des plays list horaires – se lever, danser, se laver, manger, se coucher - et un programme général, et l’on devine que tout cela va continuer de s’étoffer et se diversifier au fil des semaines à venir. Le lancement de Radio Minus a eu lieu le 29 décembre dernier à la Gaité lyrique, lors d’une boum pour les enfants, Radio minus DJ System, un concert festif animé par Gangpol et Mit, avec scénographie vidéo interactive. J’aurais bien voulu en être, car ça avait l’air sacrément joyeux ! Tout comme les programmes de Radio Minus, que nous invitons à découvrir ce matin avec son fondateur et animateur, Sylvain Quément.

La playlist apportée par Sylvain Quément :

  • Asei Kobayashi et Yoko Maekawa - Mahou no Mambo
  • Raam Iakshman - ABCDEFGHI…I Love You
  • Albert Marcoeur - Cher Roger
  • Anne et Gilles - Le gnou
  • Les enfants de l’IMP Fontenoy-le-château et Colette Magny - ça me fait du bien
  • I.C.E.M. Pédagogie Freynet - Prends le temps d’écouter
  • Hugh le Caine - Artificial larynx driven
  • Werner Pirchner – Epilog
  • Hanne Hastrup, Hans Herik Ley, Anna Hastrup - Bim Bam Busse

Chansons sur scène

Interview de Bernard Gournaey, c’est à 60 minutes

La 26e édition du festival Tintinnabule, festival de chansons pour l’enfance, a démarré en début de semaine pour se dérouler jusqu’au 10 avril à Senart et alentours, dans de nombreuses villes de Seine et Marne. Comme chaque année, ce festival fait la part belle aux artistes de la chanson pour enfants, Sophie Forte, Brico jardin, Pascal Parisot, AmiPagaille, Gérard Delahaye, la compagnie Pavé volubile, pour citer quelques uns de ces artistes, que vous entendez régulièrement sur cette antenne et que vous pourrez découvrir sur scène dans plusieurs villes du département, lors des séances tout public. Les enfants, eux, selon leur école ou leur ville, vont peut-être entendre et voir aussi Alain Schneider, Khalid K, Pascal Péroteau, ou Yvette Berger, lors d’une représentation scolaire, puisqu’une vingtaine de spectacles sont en itinérance dans les écoles du 77. Concerst, Ateliers, journée professionnelles sont au programme de Tintinabulle jusqu’au 10 avril. Aux manettes du festival, l’association Tintinabule, animée par Bernard et Marilène Gournaey. Bernard Gournaey est avec nous au téléphone.

Lecture

C’est 5 minutes avant la fin

Lionel Chenail lit un extrait d’un roman de littérature générale sur le thème de l’enfance.

Parutions

C’est à 55 minutes

Deux journaux pour enfants, dont nous aimons suivre les nouveaux numéros au fil des parutions, deux journaux qui font la part belle aux jeunes graphistes et illustrateurs, à l’humour et à l’inventivité.

Georges, drôle de magazine pour enfants, c’est son sous titres est édité par Grain de Sel à Lyon, en est à son douzième numéro. Sauf que vous ne verrez nulle part le chiffre 12, car on reconnait chaque nouvelle parution non pas à son chiffre de classement, mais à son thème, dessiné sur la couverture. Numéro chaise, qui succède au numéro chaussures, pomme, lettre, etc. Avec le numéro précédent, celui de décembre, Georges a pris du galon, ou plutôt de l’épaisseur. Presque devenu un livre. Un peu plus grand, plus de pages, 58 exactement, plus cher, 8,90 euros au lieu de 6, mais toujours aussi soigné dans les moindres détails, avec son attention particulière portée au graphisme, graphisme un rien vintage, aux univers d’illustrateurs, aux histoires souvent décalées, à l’humour souvent au second degré, qui s’adresse aux enfants dès 5 ans et pour les plus grands. Des histoires, des courtes, des longues, des fausses et des vraies, la BD Pandi et Gori par Marie Novion, des jeux, les jeux traditionnels de magazines, jeux d’erreurs, des dessins, des images à décoder, des rubriques d’activités manuelles, cuisine, bricolage, langue, et cetera, mais donc, cette fois, sur le thème de la chaise. Mais comment l’équipe de Georges a-t-elle été dégotté un thème pareil ? Mais bien sûr cela fonctionne à merveille. De quoi découvrir des noms de grands designers, uune chaise à découper, une histoire écrite et dessinée par Delphine Perret, suivie de l’interview d’un des personnages de l’histoire, oui, oui., mais il y a aussi celle de Crushiform. Un jeu de chaises musicales qui est un jeu d’observation, et encore d’autres rubriques, sans oublier celle de recettes de cuisine, et cette fois, ce sont…. des recettes de canapés, bien sûr ! Et parmi les colloborations d’illustrateurs, on citera Vincent Godeau et Marta Ozel. Voilà un numéro de Georges, drôle de magazine pour enfants, tout aussi réussi que les précédents, en vente en librairie, 8,90 euros, pour les petits dès 5 ans et les grands.

Biscoto le journal plus fort que costaud, lui, est mensuel, et son numéro 14 qui vient de paraitre, le numéro de mars, a pour thème, la bagarre. Un thème par numéro là aussi, le mois dernier c’était : l’étrange. Biscoto est un journal, qui a l’allure d’un journal. Grand format, papier journal, 16 pages. Histoires, bandes dessinées, jeux, le coktail fonctionne aussi très bien. Des collaborations d’auteurs et d’illustrateurs, certains déjà bien connus, d’autres moins. Pour écrire une histoire sur la bagarre qui soit rigolote, Vincent Malone s’imposait. Une belle histoire de bagarre de cour de récré On retrouve le deuxième épisode du feuilleton signé par Vincent Cuvelier, les bandes dessinées Azour, Fanfan et Titi, et d’autres, le poster en page centrale signé Pablo Delcielo, la page des blagues, celle des mots croisé. Ici aussi, le ton est à la fois direct, enjoué et offre au jeune lecteur de quoi lire et s’amuser. Biscoto le journal plus fort que costaud, mensuel, 3,50 euros, à partir de 6 ans. Biscotojournal.com

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page