Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emission du 17 avril 2013

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emission du 17 avril 2013

autour du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, avec Mehdi Charef, des lycéens du lycée Suger à Saint-Denis
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Au programme : Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient jusqu’au 21 avril à Saint-Denis, avec de nombreux invités ; Edgar Chaumond et son mini-reportage et Lionel Chenail pour sa lecture. Nous attendions également Gustave Akakpo (dramaturge) et Matthieu Roy (metteur en scène, Cie du Veilleur), pour évoquer ensemble "Même les chevaliers tombent dans l’oubli", leur création jeune public commune, qui tourne actuellement dans les théâtres de Seine-Saint-Denis. Mais bon, l’un et l’autre ont eu des soucis qui les ont empêchés d’être là. Dommage. Les infos sur la pièce et les dates et lieux de la tournée sur le site de la compagnie du Veilleur.

Cinéma

C’est au début

Pour sa huitième édition qui a démarré le 4 avril et se déroule jusqu’à dimanche prochain, le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient a rassemblé une trentaine de films de fiction ou documentaires, longs ou courts, variés autant par leur provenance, Algérie, Maroc, Palestine, Tunisie ou de la diaspora, que par leurs formes, leurs thématiques ou leurs regards. Des inédits, des avant-premières ou des films plus anciens Avec l’objectif affiché de permettre à une cinématographie émergente, encore peu diffusée en France, de rencontrer un public et se faire connaître, l’équipe de Panorama propose des films inédits, des avant-premières, des films de patrimoine, mais aussi des rencontres avec les réalisateurs, des débats et des tables-rondes. Un programme plutôt dense ! Partenaire principal : le cinéma l’Ecran à Saint-Denis, et quelques autres structures, cinémas, bibliothèques, librairies, etc., qui se sont jointes à la manifestation, à Saint-Denis et au-delà, à Paris ou en Seine-Saint-Denis. Ainsi parmi tous les films ou manifestations que vous pourrez découvrir d’ici dimanche, plusieurs films évoquent l’enfance et les enfants, dans différents contextes, des films à voir aussi avec les enfants, en famille, comme Les chroniques d’une cour de récré , de Brahim Fritah, projeté au Trianon à Romainville vendredi soir et dimanche prochain au cinéma l’Ecran à Saint-Denis. Une avant –première puisque le film sort en juin. Ou encore Cartouches gauloises de Mehdi Charef, un film sorti en 2007 qui évoque le dernier printemps de la Guerre d’Algérie avant l’été de l’indépendance, à travers le regard d’Ali, onze ans ; celui-ci voit le monde dans lequel il a grandi se déliter et se détruire sous ses yeux. Pour lui qui a grandi dans la guerre, la fin de l’enfance, c’est aussi la disparition de tous ses amis partis pour la France et d’adultes qui l’ont vu grandir. La projection de Cartouches gauloises a lieu samedi après-midi, au cinéma L’Ecran à Saint-Denis, avec la présence de Mehdi Charef. Medhi Charef préside également le jury des lycéens qui remettra dimanche en fin de journée son prix à l’un des six courts métrages en compétition. Et pour nous faire découvrir ces courts-métrages que vous pouvez aller voir demain et vendredi, dans le cadre de Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen Orient, je suis ravie d’accueillir autour de ces micros, Medhi Charef, Sadia Saïghi, responsable de programmation au Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, Carine Quincelet, chargée du jeune public au cinéma L’Ecran, et les lycéens membres du jury. Ce sont Mathieu, Jimmy, Nadia, Maud, Sofiane, Charlotte, Lila, en seconde option audio-visuel au lycée Suger de Saint-Denis.

Mini-reportage

C’est à 70 minutes

Edgar, journaliste stagiaire à Aligre FM, continue ses mini-reportages auprès d’enfants de son entourage. Aujourd’hui, il s’agit d’un sportif…

Lecture

C’est à 75 minutes

Lionel lit un extrait de La fille, de Michèle Gazier (Seuil, 2010)

Informations

C’est à 50 minutes

Encore jusqu’à dimanche pour aller voir le Circus Ronaldo à l’espace Cirque du théâtre Firmin Gémier à Antony. Loin des conventions du genre, leur spectacle Amortale est un étonnant et irrévérencieux hymne à l’amour, ou plutôt à la quête amoureuse. Mêlant le théâtre, l’opéra, la tradition circassienne, le musique, les 8 artistes ont concocté un spectacle à la fois romantique, chaleureux et bien sûr drôle. Pas ou peu de prouesses techniques, mais une ambiance, un propos, un rythme complètement foutraques, décalés, attachant. Une jolie mise en abyme du spectacle, avec son grand théâtre de marionnettes sur la scène, pour interpréter de célèbres airs d’opéras français ou italiens, avec ses scènes de l’amoureux transi pas si benêt qu’il en a l’air ou avec les numéros ratés du vétéran de la troupe et ses multiples Pinocchio de bois. Tout se détraque, se casse la figure, se rafistole en permanence sous les yeux du spectateur convié à compatir, un joyeux bazar qui fait tout le charme du spectacle des Ronaldo, des Flamands circassiens de père en fils depuis plusieurs générations. A voir en famille dès 8 ans, Amortale, par le Circus Ronaldo, à l’espace cirque du théâtre Firmin Gémier à Antony, jusqu’à dimanche.

[Terra incognita ->http://www.ville-clichy.fr/evenemen…]est un nouveau festival autour de la marionnette, initié par François Lazaro, porté par le Clastic théâtre de Clichy dont il est le directeur, en collaboration avec le théâtre Ruteboeuf à Clichy, qui se déroule cette semaine jusqu’à samedi. La marionnette dans toutes ses dimensions contemporaines. Neuf spectacles pour les adultes et certaines aussi pour les enfants.

Alain Chiche est illustrateur de livres pour enfants, mais il est aussi musicien et chanteur de blues. Il est en concert ce samed 20 avril avec son trio : In the garden, Bistrot musical et café culturel - De 20H à 22H environ - 39 rue Saint-Maur 75011 Paris - Entrée gratuite - PAF chapeau. Son CD, autoproduit, vient de paraître : De bas en haut.

Parutions

C’est à 60 minutes

Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore, de l’auteur américain William Joyce, c’est d’abord un album, devenu ensuite un film d’animation et une application numérique pour tablette, puis une nouvelle édition papier de réalité augmentée, autant de déclinaisons de la même histoire, toutes réjouissantes, qui ont d’ailleurs été primées à plusieurs reprises. Il faut dire que William Joyce est un artiste talentueux qui explore depuis longtemps ces différents supports avec succès. Nous l’avons découvert en France en 1992 avec son album Bob le dinosaure et l’année suivante avec Une journée avec Martin Robinson, tous les deux publiés chez Bayard, hélas tous les deux indisponibles aujourd’hui. Ces albums mettaient déjà en scène et en images des histoires, pour jeunes enfants frôlant avec le fantastique, lequel faisait irruption dans la vie quotidienne de petits enfants pour la transformer. Un dessin tout en rondeur, avec l’apparence de la 3D, très coloré et joyeux. Nombreux livres, déclinés pour certains en dessins animés, comme Rolie Olie Polie qu’on a pu voir à la télévision, et aujourd’hui il a son propre studio d’animation, Moonbot. Ca, c’est pour la biographie. Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore est une ode à la lecture et aux livres pleine de poésie. Un homme amoureux des mots et des livres voit toute sa vie s’envoler dans une tornade, jusqu’aux mots du livre qu’il était en train d’écrire. Mais il va rencontrer des livres, qui prennent vie et deviennent ses amis, et tout change. Au-delà de l’histoire qui ne manque pas de charme, avec ces livres qui s’animent, les illustrations emportent le lecteur dans un superbe univers, un rien désuet, années cinquante, univers que William Joyce affectionne : on le retrouve dans le mobilier, les vêtements, mais surtout dans les tonalités et le grain des images, comme échappées d’une pellicule usée, qui hésiteraient entre sépia et couleurs. Sans oublier ce magnifique travail sur la lumière et les sources lumineuses qui baignent toutes les illustrations. Celles–ci sont bourrées de détails ou de références amusantes à rechercher. Je n’ai pas téléchargé l’application de réalité augmentée qui accompagne l’ouvrage, aussi je ne sais pas comment elle fonctionne. En revanche, l’application numérique qui était déjà parue l’année dernière, Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore, est absolument formidable. On y retrouve l’album sous une forme interactive, avec le texte sous les illustrations, et on avance dans le récit en tournant les pages. Mais les illustrations, elles s’animent de façon étonnante et astucieuse, avec l’aide du lecteur C’est écrit en français, dit en anglais par la voix profonde et chaleureuse de Mike Martindale, et portée par une bande sonore et musicale d’une grande qualité. La même application propose également de visionner le film d’animation tiré du livre, tout aussi réussi, avec ses jolis passages du noir et blanc à la couleur, et sa bande musicale, très cinématographique. Superbe. Vous pouvez en voir un extrait sur le site consacré au livre et au film. Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore, de William Joyce, Bayard, 12,90 euros, à partir de 6 ans. L’application pour iPad, du même nom, qui comprend le livre interactif et le film d’animation, coûte 4,99 euros.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page