Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
14h - 22h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emission du 18 février 2015

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emission du 18 février 2015

Benoit Faivre (Cockpit Cuisine) ; Catherine Vincent ; Elise Tessarech (Forum des images)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

avec Benoit Faivre, de la compagnie La bande passante, pour "Cockpit Cuisine" ; le duo Catherine Vincent ; Elise Tessarech, du Forum des images

Spectacle

Interview de Benoit Faivre, c’est au début

Sur la scène du théâtre du Grand Parquet : une incroyable reconstitution d’intérieur de petit pavillon vieillot des années 50 ou 60. Buffet, frigidaire, canapé, une table, deux tables, table basse, bouquins, lampadaire à glands, un Topaze, un Revox, une vieille radio qui diffuse des musiques d’un temps révolu et tout un fatras accumulé de meubles et d’objets usés, qui laissent à peine de quoi circuler. « Et encore, on n’a pas pu tout mettre, sinon on aurait débordé sur vos sièges », précise le comédien, qui accueille les spectateurs un par un. Et le voilà qui leur raconte comment, lui, comédien de 51 ans, s’est retrouvé l’unique héritier d’un inconnu Marcel Blondeau et a découvert dans la maison de ce dernier, à Forbach, une photo de sa mère. Que faisait-elle là ? Pour le savoir, il entreprend une fouille systématique de la maison, se plonge dans les cahiers, albums de photos et bricolages de son donateur pour raconter et témoigner devant les spectateurs de la vie et de l’oeuvre de Marcel Blondeau. Electronicien et cinéaste de génie né avant-guerre, Marcel Blondeau a bricolé et inventé durant toute sa vie des dispositifs de plus en plus élaborés, détournant tous les objets de sa maison, y compris les meubles, les fenêtres et même l’installation électrique pour projeter en images, fixes ou animées, ses rêves de voyages. Et cela donne un spectacle complètement inventif, déjanté et réjouissant, Cockpit cuisine, par la compagnie la Bande passante, car toutes ces machines sont manipulées en direct sur scène. Ca commence avec l’album de photos projeté en rétroprojection avec une loupe pour grossir les visages, puis par des films d’animation composé en direct avec objets ou images sur tiges, ou bien cette incroyable projection sur les assiettes du buffet qui défilent, et le voyage de groupe en autocar au Parthénon, bande sonore comprise, ou encore cette plongée avec caméra endoscopique dans les canalisations, pour un voyage dans l’espace jusquà la lune. Plus Marcel Blondeau avance en âge, plus les machines deviennent sophistiquées, les écrans se multiplient, les techniques se compliquent, les images passent du noir et blanc à la couleur. Pour les manipuler et les faire revivre, ils sont trois, l’intarissable héritier, flanqué de ses deux cousins, un rien lymphatiques, bougons et vraiment pas bavards, eux, mais qui montent, déplacent et démontent tout sur scène et ne ménagent pas leur peine pour faire du plateau et de tout ce qui l’encombre un studio de tournage et de projection en perpétuel mouvement. Inspiré par tous les inventeurs et poètes de génie - on pense aussi bien à Boris Vian qu’au facteur Cheval - , hommage aux voyageurs de l’imaginaire, histoire d’une vie tout autant que celle du cinéma, à commencer par celui de Georges Méliès, Cockpit cuisine, très drôle, est à voir par tous, enfants et adultes. C’est au Grand Parquet, dans le 18e arrondissement, encore cette semaine, de jeudi à dimanche. Benoit Faivre en est le directeur artistique, il a conçu tous les dispositifs, il a écrit le spectacle, et il joue l’un des deux cousins, qui ne dit pas un mot. Et on est ravis qu’il soit avec nous ce matin pour présenter le spectacle, au téléphone depuis Nancy, puisque la compagnie la Bande passante est de Nancy.

Spectacle musical

Entretien avec le duo Catherine Vincent, c’est à 30 minutes

En décembre dernier le duo Catherine Vincent était venu à ce micro présenter leurs deux CD Hansel et Gretel, et les Contes de Malmousque. Hansel et Gretel était déjà un spectacle, celui des Contes de Malmousque étaient en préparation. C’est chose faite, puisque les deux premières ont lieu demain jeudi à 14h30 et vendredi à 10 heures, au centre d’animation de la rue de Tour des dames à Paris, dans le 9e. Un spectacle à la fois concert, contes, et cinéma concert, que nous avons hâte de découvrir. Aussi ce matin, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir l’univers de ces deux artistes, en écoutant la rediffusion de larges extraits de notre entretien de décembre avec Catherine Vincent.

Cinéma

Interview d’Elise Tessarech, c’est à 60 minutes

Depuis 8 ans maintenant, le Forum des images, en plein cœur de Paris, invite les tout-petits dès 18 mois à trottiner jusque dans les salles obscures pour vivre ce qui sera certainement leur première expérience du grand écran, avec le festival Tout-petits cinéma. Il a démarré samedi dernier et se déroule jusqu’à dimanche prochain. Temps des séances adaptés, lumières douces qui baissent très lentement, films courts aux narrations simples mais rythmées, poésie et force des images, aujourd’hui le cinéma pour tout-petits fait l’objet d’une attention toute particulière de la part des programmateurs, comme nous avons souvent eu l’occasion de l’évoquer ici. Surtout, et c’est une grande spécificité du festival Tout-petits cinéma au Forum des images, il mêle spectacle vivant au film, avec musiques et chansons interprétée par les artistes sur scène, les ciné-concerts. Avec à chaque fois des créations inédites spécialement commandées à des artistes de la scène française, telle celle de Florent Marchet qu’on vient d’entendre pour sa toute première séance, enregistré samedi dernier au Forum des images. Son ciné concert s’appelle Rêves cosmiques et il a donc fait l’ouverture du festival. Plusieurs autres ciné concerts, créations originales ou ciné concerts inédits, jalonnent le festival Tout petits cinéma jusquà dimanche, dont la programmation et propositions culturelles sont aussi riches que les années précédentes. Alors ce matin, nous vous invitons à la découvrir avec Elise Tessarech, adjointe à la direction de l’Action éducative du Forum des images, co-organisatrice du festival, et qui vient de quitter la salle de cinéma pour être au téléphone avec nous.

Informations

C’est à 25 minutes

L’enfant et les sortilèges, d’après l’œuvre de Ravel et Colette, revue façon jazz par les Musiques à ouïr, une création de Denis Charolles qui nous la présentait à ce micro en novembre dernier. A découvrir ou redécouvrir dimanche prochain après midi 22 février à la Philarmonie de Paris, dans le cadre des Concerts en famille. Sur le site de la Philarmonie, c’est annoncé pour les enfants à partir de 4 ans. Non, c’est tôt, ils vont sacrément s’embêter à moins d’être de grands mélomanes, mais quelques années de plus et c’est très bien.

Image par image, le festival du cinéma d’animation du Val d’Oise a démarré sa quinzième édition le 7 février et se termine à la fin des vacances scolaires. 20 cinémas et 17 lieux culturels du département accueillent petits et grands pour découvrir des films, inédits, avant premières ou des classiques, pour tous les âges,, mais aussi pour découvrir les secrets de fabrication avec les réalisateurs invités, des expositons, en particulier celle des Devinettes de Reinette, des ateliers et de ciné goûters, ou encore des journées très animées. Ateliers light painting, atelier de grattage de pellicule, tablettes mobiles, les propositions sont multiples. Cette année, l’invité d’honneur est Michel Ocelot, mais il n’y a pas moins de 20 réalisateurs invités, français ou étrangers. Un programme pour les petits dès 2 ans, avec en particulier Le petit monde de Leo Lionni, ou encore les Les nouvelles aventures de Gros-point et Petit Point, le délicieux films suédois de UZi et Lotta LGeffenblad qui vient de sortir en France. Le week end prochain sera intense dans plusieurs villes du 95, Argenteuil, Goussainville, Jouy le Moutier, entre autres. Toutes les infos, lieux, horaires, sur le site du festival Image par image, coordonné par l’association Ecrans VO. Tarifs de 2 à 7 euros selon les salles.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page