Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
0h - 3h
Alefamusic

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emission du 22 avril 2015

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emission du 22 avril 2015

Cinéma avec Chiara Dacco, Camille Maréchal, Emilie Desruelles ; Alain Batis (rediff)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

La chronique cinéma de Chiara Dacco et Camille Maréchal, et leur invitée du jour Emilie Desruelle, cjhargé jeune public au Magic Cinéma, Bobigny ; Alain Batis, Compagnie de la Mandarine Blanche, pour son spectacle "La femme oiseau" (rediff.) ; la chronique littéraire de Lola et Lucie ; la lecture de Lionel Chenail

Cinéma

Chronique de Chiara Dacco et Camille Maréchal, c’est au début

Pour leur chronique mensuelle autour du cinéma jeune public, Chiara Dacco et Camille Maréchal reçoivent Emilie Desruelles, chargée du jeune public au Magic Cinéma, à Bobigny. Avec un coup de projecteur particulier sur"Shaun le mouton".

Spectacle

Interview de Alain Batis, c’est à 45 minutes

Parce qu’il a été trop curieux, mais aussi trop cupide, parce qu’il a voulu percer le mystère qui l’entourait, le jeune Yohei a trahi la confiance de sa bien-aimée, l’Humble Osuku. Alors, il a perdu à jamais celle qui, un soir de froid et de neige, avait frappé à sa porte, légère et gracieuse, quelques jours seulement après qu’il a eu soigné une grue blanche blessée par une flèche. Ce conte merveilleux de métamorphose, La femme oiseau, ou encore la Femme grue, connaît de nombreuses versions au Japon, dont quelques-unes ont été traduites en français. L’adaptation conçue par Alain Batis pour la scène est à la fois onirique, poétique, mais aussi drôle et mélancolique. Et surtout envoûtante. Convoquant la musique, le théâtre d’ombres, l’art de la marionnette, la vidéo d’animation et le théâtre d’acteurs pour raconter SA Femme oiseau, Alain Batis en a accentué l’intensité dramatique par une sorte de conte cadre pour introduire le récit : un vieil homme arrive un soir dans une auberge et raconte cette histoire de la Femme oiseau, et elle n’est autre que sa propre histoire, celle de ce pauvre paysan qui a voulu entrer dans la chambre interdite pour voir comment sa femme tissait ces étoffes magnifiques, légères comme des plumes d’oiseau, que les marchands de la ville s’arrachent à prix d’or. Au fil du récit, du présent et du souvenir, de l’intérieur et de l’extérieur, du réel ou du rêvé, l’espace scénographique se transforme et se déplace grâce à un astucieux glissement de parois translucides, ou de panneaux de papier découpés, comme dans un livre pop-up, pour évoquer la maison, la ville, la forêt. Dans ce paysage de neige, pas de couleurs vives, ou à peine, mais du blanc, du greige, du beige, pour le papier, les vêtements, les quelques objets. Tour à tour comédiens, chanteurs, musiciens, marionnettistes, ils sont cinq à interpréter, avec beaucoup de justesse, les multiples personnages du conte, sans oublier la magnifique marionnette grue en papier, aussi grande qu’un homme. Avec un coup de chapeau particulier pour la superbe interprétation de la femme oiseau par Julie Piednoir, dont le jeu gracieux et délicat est incroyablement évocateur, ou encore pour le duo clownesque des marchands. Quant à la musique, interprétée en partie en direct au piano et à la harpe, un instrument rare dans les spectacles pour enfants, la musique et les parties chantées participent elles aussi grandement à la beauté raffinée de ce spectacle. La femme oiseau, écrit et mis en scène par Alain Batis, de la compagnie La Mandarine Blanche, a été créé en novembre 2013, et le spectacle n’a pas cessé de tourner depuis. Rien que ce mois d’avril, avant les vacances, il était à Champigny sur marne, Vincennes, Villeneuve Saint Georges. Le dimanche 3 mai après-midi, représentation unique au Musée d’Orsay, dans le cadre de l’exposition consacrée au peintre Pierre Bonnard. Séance réservée aux familles avec enfants ! Alors nous en profitons pour rediffuser l’entretien qu’Alain Batis nous avait accord au tout début de la tournée. C’était à la fin d’une représentation scolaire, dans la salle de spectacle. L’équipe avait commencé à démonter le décor pour aller le remonter, quelques jours plus tard, dans un autre théâtre ; il ne faudra donc pas vous étonner d’entendre quelques coups de marteau en fond sonore. Mais tout d’abord, je vous propose d’entendre un court extrait de la création musicale du spectacle, composée par Cyriaque Bellot.

Livres

Chronique littéraire de Lola et Lucie, c’est à 80 minutes

Lola et Lucie, l’une 11 ans et l’autre 9 ans, présentent tour à tour un roman qu’elles ont aimé lire. Bref résumé, lecture d’un extrait, commentaires… de quoi donner envie de leur emboiter le pas. Aujourd’hui, Lola présente un roman, qu’on pourrait qualifier de chicklit, autrement dit littérature de poulette, une fois traduit en français. En tous cas un roman qui a beaucoup de succès. Quatre filles et un jeans, de Ann Brashares - Gallimard

Lecture

Chronique de Lionel Chenail, 5 minutes avant la fin

Lionel Chenail lit un extrait de : Le roi disait que j’étais diable, de Clara Dupont-Monod (Grasset, 2014)

Parutions : livres CD

Jazzoo, c’est le titre du CD et livre CD réalisé par le quintet de jazz suédois Oddjob pour les enfants pour leur faire découvrir le jazz, édité par Little Village le nouveau label enfants d’Harmonia Mundi, nous en avons déjà diffusé quelques extraits au cours des semaines passées. 13 courtes histoires sans paroles et en musique, chacune dédiée à un animal. hérisson, écureuil, baleine, et cetera. Dans le livret, chaque animal est mis en scène par l’illustrateur Ben Javens dans des aplats de couleurs très toniques, avec un très court texte pour le présenter. Les compositions musicales, très réussies, illustrent de façon inventive et variées chacune des bestioles. Pour certaines, on devine facilement de quel animal il s’agit pour d’autres, heureusement qu’il y a le livret. On commence donc l’émission avec l’un d’entre eux. Saurez-vous le reconnaître ?

Les symphonies subaquatiques, un conte musical qui vient de paraitre, sous forme de livre CD, aux éditions des Braques, de Sophie Bour et Sébastien Buffet, sur une idée de Sophie Bernado et Hugues Mayot, raconté par Laure Calamy, avec Simon Teglas. Parmi les interprètes, les voix de Kent, Jacques Gamblin, Agnès Jaoui, Marianne James et même Dominique A. Bon. Sans oublier les illustrations de Stéphane Girel, mais pas au meilleur de sa forme. Un conte musical pour sensibiliser aux enjeux de sauvegarde des océans. Il a été réalisé avec le Conseil municipal d’Epinay, mais je n’ai pas bien compris ce qu’il a fait exactement, rien n’est indiqué. En tous cas, cet après-midi à Epinay sur Seine, à la bibliothèque Colette, représentation des Symphonies subaquatiques à 14 heures. Entrée libre. Les symphonies Subaquatiques, un conte musical au cœur des océans, éditions Des braques, 18,30 euros
- Le site du projet

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page