Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
8h - 10h
Liberté sur paroles

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 22 janvier 2014

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 22 janvier 2014

avec Alain Batis (spectacle "La Femme Oiseau") ; Camille Maréchal (Festival Ciné Junior 94) ; Anne Clerc (critique et formatrice en littérature de jeunesse)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Emission préparée et animée par Véronique Soulé. Avec Alain Batis, metteur en scène de "La Femme oiseau" ; Camille Maréchal, délégué du festival "Ciné junior 94" ; Anne Clerc pour sa chronique sur la littérature ado ; Lionel Chenail pour sa lecture.

Spectacle

Interview d’Alain Batis, c’’est au début

Parce qu’il a été trop curieux, mais aussi trop cupide, parce qu’il a voulu percer le mystère qui l’entourait, le jeune Yohei a trahi la confiance de sa bien-aimée, l’Humble Osuku. Alors, il a perdu à jamais celle qui, un soir de froid et de neige, avait frappé à sa porte, légère et gracieuse, quelques jours seulement après qu’il a eu soigné une grue blanche blessée par une flèche. Ce conte merveilleux de métamorphose, La femme oiseau, ou encore la Femme grue, connaît de nombreuses versions au Japon, dont quelques-unes ont été traduites en français. L’adaptation conçue par Alain Batis pour la scène est à la fois onirique, poétique, mais aussi drôle et mélancolique. Et surtout envoûtante. Convoquant la musique, le théâtre d’ombre, l’art de la marionnette, la vidéo d’animation et le théâtre d’acteurs pour raconter SA Femme oiseau, Alain Batis en accentué l’intensité dramatique par une sorte de conte cadre qui introduit le récit : un vieil homme arrive un soir dans une auberge et raconte cette histoire de la Femme oiseau, qui n’est autre que sa propre histoire, celle de ce pauvre paysan qui a voulu entrer dans la chambre interdite pour voir comment sa femme tissait ces étoffes magnifiques, légères comme des plumes d’oiseau, que les marchands de la ville s’arrachent à prix d’or. Au fil du récit, du présent et du souvenir, de l’intérieur et de l’extérieur, du réel ou du rêvé, l’espace scénographique se transforme et se déplace grâce à un astucieux glissement de parois translucides, ou de panneaux de papier découpés, comme dans un livre pop-up, pour évoquer la maison, la ville, la forêt. Dans ce paysage de neige, pas de couleurs vives, ou à peine, mais du blanc, du greige, du beige, pour le papier, les vêtements, les quelques objets. Tour à tour comédiens, chanteurs, musiciens, marionnettistes, ils sont cinq à interpréter, avec beaucoup de justesse, les multiples personnages du conte, sans oublier la magnifique marionnette grue en papier, aussi grande qu’un homme. Avec un coup de chapeau particulier pour la superbe interprétation de la femme oiseau par Julie Piednoir, dont le jeu gracieux et délicat est incroyablement évocateur, ou encore pour le duo clownesque des marchands. Quant à la musique, interprétée en partie en direct au piano et à la harpe, oui à la harpe, un instrument rare dans les spectacles pour enfants, ainsi que les parties chantées, elles participent elles aussi grandement à la beauté raffinée de ce spectacle. La femme oiseau, écrit et mis en scène par Alain Batis, de la compagnie La Mandarine Blanche, a été créé en novembre dernier, et a déjà été joué dans plusieurs théâtres. C’est à la fin d’une représentation scolaire que j’ai rencontré Alain Batis pour évoquer avec lui sa Femme oiseau. L’équipe avait commencé à démonter le décor pour aller le remonter, quelques jours plus tard, dans un autre théâtre, puisque le spectacle est en tournée en région parisienne et en France pour toute la saison ; il ne faudra donc pas vous étonner d’entendre quelques coups de marteau en fond sonore. Mais tout d’abord, je vous propose d’entendre un court extrait de la création musicale du spectacle, composée par Cyriaque Bellot.

Dates de la tournée en région parisienne :

Livres

C’est à 45 minutes

Pour sa chronique mensuelle sur les livres pour ados, Anne Clerc (critique et formatrice en littérature jeunesse) évoque le "road trip", l’escapade dans trois romans récents :

- Good Bye Berlin, de Wolfand Herrndorf, Thierry Magnier, 2012

  • Où vas-tu Sunshine ?, de Siobhan Dowd, Gallimard Jeunesse, collection Scripto, 2010
  • Le Formidable Voyage de Missi Beaumont, d’Ingrid Law, Bayard Jeunesse, collection Millézime, 2012

Cinéma

Interview de Camille Maréchal, c’est à 60 minutes

La 24ème édition du [Festival Ciné junior->http://www.cinemapublic.org/?-Editi…], le festival international de cinéma jeune public initié par le Conseil général du Val de Marne, se déroule cette année du 29 janvier au 11 février, dans une quinzaine de villes du 94. Cette année deux thèmes ont été retenus pour la sélection des films : "Cinéma et peintur"e d’une part, avec exposition à l’appui ; et "Merveilles du cinéma tchèque", en particulier ses films d’animation. Coup de projecteur avec Camille Maréchal, déléguée générale de l’association Cinéma public qui met en œuvre ce festival.

L’affiche du festival est signée Betty Bone.

Lecture

C’est quelques minutes avant la fin

Lionel Chenail lit un extrait de Kozaku, de Inoue Yasushi (Folio).

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page