Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
19h - 20h
Old School/New School

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 24 février 2016

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 24 février 2016

Jeux vidéo//avec Pia-Victoria Jacqmart (journaliste spécialisée)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Livres

Le cercle des jeunes lecteurs passionnés, c’est au début et à 30 minutes

Le cercle des jeunes lecteurs passionnés. Lucie, Lola, Hannah, Pablo, Naïna, Zoé et Siméon ! Ils ou elles ont 8, 9 ,10 ou 13 ans, ils ou elles aiment lire et parler de leurs lectures. Au fil des émissions, l’un ou l’autre présente un livre de son choix, un gros ou un plus petit, un tout nouvellement paru ou un plus ancien, un livre connu ou qui ne l’est pas encore. A son gré. Quelques mots pour introduire le livre, un petit commentaire critique, la lecture d’un extrait, et hop, c’est dans la boîte.
- Zoé, 13 ans, présente Le Lion, de Joseph Kessel. Elle l’a découvert au collège.
- Siméon, 10 ans, présente Légendes de la Garde. Tome 1 Automne 1152 – David Petersen – Gallimard

Jeux vidéo

C’est à 40 minutes

Pour leur chronique mensuelle sur les jeux vidéo, Géraud Vérité et Julien Prost ont invité Pia-Victoria Jacqmart, journaliste spécialisée free-lance. Ensemble, ils abordent de nombreux sujets : l’état de l’édition de jeux vidéo, la presse spécialisée, les éditeurs indépendants, etc.

Bavards comme ils sont, ils n’ont même pas eu le temps de présenter quelques jeux. Ce sera pour leur prochaine émission, le 23 mars.

Programmation musicale

- Docteur, Docteur - Chtikry - Zèbre à trois (2012)
- Chat - Merlot - L’arc-en-ciel des couleurs : ciné concert en création au Forum des images le jeudi 25 février
- Le Lion est mort ce soir - Pow Wow
- Vents de folie - Roger Cactus (2013)
- La cigale et la fourmi - Les Fables de la Fontaine - Les compagnons du temps - Victor Mélodie (2016)

Le vieux coq et le renard, extrait du CD Les Fables de la Fontaine par les Compagnons du temps, un CD qui vient de paraître. La Fontaine a souvent été mis en musique pour les enfants, ici, c’est Gibus qui a adapté les fables. Car ici, il s’agit bien d’une adaptation, et pas seulement d’une mise en musique. Un texte retravaillé, coupé, des refrains ou des ritournelles, et une musique qui groove, lorgnant du côté du hip hop ou ska. C’est énergique, souvent drôle, même si les morales sont toujours bien affirmées. Quant à la dizaine de fables de la Fontaine, mises en musique, certaines sont très connues, telles La Cigale et la fourmi, Le lièvre et la tortue, ou le Corbeau et le renard, d’autres le sont moins, comme celle qu’on a entendue, Le vieux coq et le renard, ou encore Le chameau et la bâton flottant, et ça peut être l’occasion de les découvrir. Les compagnons du temps, ce sont Pierres Yves Laman, Johan Barra, Daniel Johnson, Francois Cronenbert, et Les Fables de la Fontaine est aussi un spectacle, mais pas encore en région parisienne. A suivre.

Informations

En première partie d’émission

Depuis le début du mois de février et jusque fin mars, Roger Cactus avec les musiciens François Piriou et Philippe Bontemps présente son nouveau spectacle de chansons pour les enfants, Caisse qui s’passe, au théâtre Clavel, dans le 19e arrondissement. Banjo, ukulélé, mandoline, contrebasse, trombone, batterie, percussions, sampler et caisses en bois, pour des chansons joyeuses et rythmées qui plonge dans l’univers des enfants, comme il sait le faire depuis longtemps. Pendant les vacances, c’est tous les jours du lundi au samedi à 14 h30 ; après ce sera seulement le mercredi et samedi. On écoute une chanson, pas celle du spectacle, pas encore de CD, mais une chanson du CD précédent Vents de folie. Roger Cactus au théâtre Clavel tous les après-midi.
- Site de Roger Cactus

Frontières, par la compagnie des Rémouleurs, au Musée de l’histoire de l’immigration, à la Porte Dorée. Frontières, théâtre d’ombres, de miroirs et de percussions, imaginé et mis en scène par Anne Bitran, dont nous aimons ici suivre le travail. Je n’ai pas vu le spectacle, comme je viens de le dire, mais la vidéo sur le site de la compagnie en fait entrevoir la dimension singulière. Le spectacle se présente tel un long poème musical, sans paroles, mais portée par la composition musicale et sonore, pour retracer le parcours d’un migrant. Quitter le village, puis le pays, tenter de franchir les frontières, à pied, en camion, en bateau, affronter le passeur – qui prend ici l’apparence d’une sorcière -, papiers, contrôle, barbelés, marche, course, violence, murs, camps de rétention, et la ville tant rêvée et pourtant si peu accueillante. C’est raconté sans un mot, avec parfois même douceur et poésie, avec les silhouettes aux découpes minutieuses, transparentes ou colorées, manipulés derrière ou devant le grand tissu blanc, tandis que le musicien et percussionniste Francesco Pastacaldi interprète à vue la musique, développant un thème différent par personnage. Les manipulateurs déplacent les sources lumineuses, zooment, dézooment, effectuent des travellings ou des panoramiques, les personnages passent de l’ombre à la lumière. Frottements de bois, de papier, tintements de métal, c’est dans les détails des sonorités, au plus près des personnages, de leurs gestes précis et justes, que le spectacle Frontières prend toute son ampleur.
- Frontières, par la compagnie des Rémouleurs, tous les jours à 15 heures jusqu’à ce dimanche, au Musée de l’histoire de l’immigration à la Porte Dorée. A voir à partir de 8 ans. 6 euros pour les enfants, 12 euros pour les adultes. Ce spectacle est proposé en lien, en écho, avec l’exposition actuelle, Frontières, jusque fin mai 2016 au musée de l’histoire de l’immigration.
- Site de la compagnie des Rémouleurs
- Site de la Cité de l’histoire de l’immigration

Les trésors de Dibouji. Conte en objets à la lueur des flammes, de Rolans Schön et la compagnie Theatrenciel, au Mouffetard, théâtre des arts de la marionnette, à Paris. Présentation du spectacle sur le site du Mouffetard :

Les trésors que les enfants tiennent cachés dans de petites boîtes sont friables comme des ailes de papillon. Lorsque les enfants ont grandi, ces boîtes, ils les confient au gardien Dibouji pour qu’elles ne se dissolvent pas dans le temps. Parfois, à la lueur des flammes, celui-ci raconte à ceux qui veulent bien l’entendre l’origine de ces trésors dérisoires mais sans prix et la vie parfois sans tendresse des enfants auxquels ils ont appartenu. Les sculptures, les masques, les boîtes à musique sont nés d’assemblages de bois flottés et de menus objets patinés par le temps. Ils résonnent avec les mots de Roland Shön, et inversement. Un moment intimiste où le comédien, tout près du public, nous regarde dans les yeux, en chuchotant ses secrets. Ce spectacle, qui connut un grand succès lors de sa création en 1995, nous apprend comment des enfants ont su mettre dans leurs trésors tous ces rires dont notre monde a tant soif. Les créations de Roland Shön se situent toujours dans un entre-deux, entre théâtre et arts plastiques. Ce spectacle ne fait pas exception. Roland Shön s’appuie ainsi sur des histoires avec des mots et des objets, des mots-objets, des objets-mots car « les objets font parfois mal quand ils ne sont pas enveloppés de (lire la suite sur le site]

- Les trésors de Dibouji, de Roland Schön, demain et vendredi à 15 heures, samedi et dimanche à 17 heures, au Mouffetard, théâtre des arts de la marionnette, rue Mouffetard à Paris, à partir de 6 ans. 8 euros et 14 euros.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page