Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 28 octobre 2015

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 28 octobre 2015

Emilie Mouquet, Sophie Lecluse (Fanzine Camping) ; Julien Prost et Géraud Vérité (jeux vidéo) ; Emmanuelle Soler (spectacles)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Au programme : Fanzine Camping, avec Emilie Mouquet et Sophie Lecluse / sélection de jeux vidéo, par Julien Prost et Géraud Vérité / la chronique de spectacle par Emmanuelle Soler / la lecture de Lionel Chenail / la chronique littéraire de Naina.

Fanzines

Interview de Emilie Mouquet et Sophie Lecluse, c’est au début

Encore quelques jours, jusqu’à samedi prochain, pour profiter du Festival Fanzines qui se déroule à la médiathèque Marguerite Duras, dans le vingtième arrondissement, et dans quelques galeries et librairies alentour. Souvenez-vous, l’artiste Yassine, co organisateur de festival, le présentait à ce micro la veille de son ouverture, le 30 septembre dernier. Cette année, le festival fait un focus particulier sur une collection de fanzines pour enfants, réunis et présentés par le collectif lyonnais Fanzine Camping. Celui-ci a réuni plus de deux cents fanzines, des plus artisanaux aux plus aboutis, réalisés par des enfants, des parents, ou des illustrateurs débutants ou confirmés, français ou étrangers. Formats divers, techniques variées, histoires ou imagiers, BD ou jeux, ces fanzines portent souvent des titres rigolos tels Komiki, Le poulpe multipotent, Grilled Cheese ou Cuistax. Présentation de la collection par Emilie Mouquet et Sophie Lecluse, du collectif Fanzine Camping.

- La bibliothèque Marguerite Duras se trouve au 117 rue de Bagnolet, dans le 20e arrondissement
- Site de Fanzine Camping

Livres

Chronique de Naïna, c’est à 40 minutes

Le cercle des jeunes lecteurs passionnés. Lucie, Lola, Hannah, Pablo, Naïna et les autres… ; ils ou elles ont 8, 9 ,10 ou 13 ans, ils ou elles aiment lire et parler de leurs lectures. Au fil des émissions, l’un ou l’autre présente un livre de son choix, un gros roman ou un plus petit, un tout nouvellement paru ou plus ancien, un livre connu ou qui ne l’est pas encore. A son gré. Quelques mots pour introduire le livre, un petit commentaire critique, la lecture d’un extrait, et hop, c’est dans la boîte. Aujourd’hui, Naïna présente Le loup des sables, d’Asa Lind – Bayard jeunesse

Jeux vidéo

Chronique de Julien Prost et Géraud Vérité, c’est à 40 minutes

- Yoshi wooly world - sur Wii U - infos
- Lara Croft GO - IOS ou Android - 5,99 €
- Experience curiosity - sur le web
- There is no Game / Kamizoto (France) - Infos - sur le web - gratuit
- Leon cool game - sur Twitter
- Kittens game - sur le web

Spectacle

Chronique d’Emmanuelle Soler, c’est à 65 minutes

Petite mélopée pour Blanche, par la Bobine

Elle est allongée dans un immense lit, sous une couette blanche… une jeune fille… ses longs cheveux bruns dépassent de la couette, elle dort… Un tissu rouge en forme de rose a poussé dans son cou… le rouge, c’est la seule couleur qui ressort de tout cet océan de blanc… Elle dort, tandis que les enfants entrent dans la salle, suivent un petit chemin invisible qui contourne le lit pour les mener à leur place. Ils sont installés tout autour de ce grand lit plein de coussins blancs… le souffle de la jeune fille est proche, on le sent presque sur notre peau… elle commence à s’éveiller. Le spectacle sera ce long réveil. La Bobine, c’est le nom de la compagnie. Petite sœur de Bob théâtre, la Bobine est un projet porté par Christelle Hunot, programmatrice et directrice du théâtre Lillico et du festival Marmailles à Rennes qui vient d’ailleurs de se terminer en beauté ! La compagnie s’adresse au tout jeune public et propose des petites formes, pouvant être jouées en crèche, dans des lieux de vie autant que dans des salles. Une des grandes lignes de la Bobine est de dérouler des propositions artistiques à partir de la matière textile. Le tissu n’est pas simplement un élément scénographique ou une matière permettant de fabriquer des costumes, il est un élément essentiel qui nous raccroche à la sensation et permet de faire spectacle. […]

- A voir : samedi 7 novembre à 10h au Théâtre des Roches à Montreuil ; Spectacle suivi d’une exposition
- Musique : François Athimon
- Site

Lecture

Chronique de Lionel Chenail, c’est à 80 minutes

Lionel lit un extrait de "La petite Chartreuse, de Pierre Péju (Gallimard, 2002)

Livres : chroniques

C’est au début et à 42 minutes

Comme quasi tous les opéras ou spectacles de théâtre musical créés par le CREAd’Aulnay sous Bois, le centre de création vocale et scénique fondé et dirigé depuis 1987 par Didier Grosjman et Christian Eymery, Les Indiens sont à l’ouest est un spectacle formidable, de par son livret , ses paroles et sa mise en scène, tous trois signés Christian Eymery, de par son interprétation par une trentaine d’enfants, ados ou jeunes adultes du CREA, de par la musique, composée cette fois-ci par Juliette, sans oublier la direction musicale de Didier Grosjman. A chaque nouvelle création du CREA, il sait embarquer les jeunes interprètes qui chantent, dansent, jouent la comédie avec une sorte de naturel évident et une précision incroyable. Décors, costumes, lumières, mise en espace, mise en scène, tout est inventif et joyeux, et plein de poésie. Les Indiens sont à l’ouest, c’est l’histoire d’un ado passionné de cinéma, qui décide participer à un concours de réalisation de film avec l’aide de ses copains. Et le sujet du film, c’est l’histoire de des peules amérindiens en résistance face à l’invasion par les colons blancs au cours du 19e siècle. Cet opéra a été créé en octobre 2014 à Aulnay sous Bois, on a pu le voir également en avril dernier au Chatelet à Paris, et le voici sous forme de livre CD qui vient de paraitre chez Little Village, le nouveau label enfants de Harmonia Mundi. Avec quelques petites adaptations. Car si ce sont bien toujours les jeunes qui chantent, le texte, lui, a été adapté. C’est Juliette qui le raconte, du coup c’est devenu un conte musical, comme il est écrit sur la couverture… et ça a beaucoup moins de panache, d’humour et de naturel, en particulier dans les dialogues. C’est un peu dommage. N’empêche, les chansons et les musiques, elles, sont toujours aussi réussies, tout comme l’interprétation par le chœur du CREA.
- Les Indiens sont à l’ouest. Chanté par les enfants du CREA, textes de Christian Eymery, Direction musicale Didier Grosjman. Un conte musical composé et raconté par Juliette. Le CD et le livre CD, illustré par Etienne Friess est une création du CREA, édité par Little Village, label d’Harmonia Mundi ; 22 euros.

Les yeux fermés, le monde prend d’autres contours, on peut rêver, réfléchir, sentir, se souvenir, toucher, se recroqueviller, espérer, câliner, les yeux fermés, tous les autres sens sont en éveil. Les yeux fermés, c’est le titre de l’album de Géraldine Alibeu paru cet automne aux éditions Actes Sud junior. Tels des petits poèmes, ou plutôt des instantanés de vie, saisis au vol, des instants d’enfance où un enfant a fermé les yeux, comme pour mieux ressentir l’importance ou l’intensité du moment présent, et pour l’enfouir dans sa mémoire pour plus tard.. « les bougies fondent, la cire coule sur les cerises, les bonbons, les décorations, sur le sucre glace. Les yeux fermés, Medy formule un très long vœu et personne ne peut le faire à sa place. » Voilà l’un de ces quatorze instantanés, à la fois uniques et universels, et dans lesquels les jeunes lecteurs se reconnaitront sans peine. Les yeux fermés pour respirer les cailloux, les yeux fermés pour résister au froid, les yeux fermés pour câliner son chat… des moments magiques et quotidiens. Sara, Akil, Nour et tous les autres. Et comme pour mieux souligner la délicatesse de ces moments, Géraldine Alibeu a réalisé ses illustrations en tissus et broderie, découpant ses formes dans des tissus légers aux teintes le plus souvent unies, sur lesquelles elle a brodé autant pour les assembler que pour tracer des cheveux, les visages ou quelques objets. Transparences, grain du tissu, aplats de couleurs assourdies, souplesse du fil, chacune de ces illustrations est très expressive, et on aurait presque envie de sentir sous ses doigts les compositions originales plutôt que le papier. Sara, Akil, Nour, Salimata, Adam… A la fin de l’album, Géraldine Alibeu remercie, sans les nommer, les enfants d’une école à Asnières où elle a été accueillie en résidence. Mais on devine alors que ce sont certainement ces enfants qui lui ont confié, peut-être en fermant les yeux, leurs souvenirs et impressions. Voilà un beau cadeau en retour.
- Les yeux fermés, de Géraldine Alibeu. Edité par Actes Sud junior, 13,90 euros, à partir de 4 ans.

Programmation musicale

- Oeil pour oeil, par le CREA et Juliette - Les Indiens sont à l’ouest - Little Village/CREA, 2015
- Coloriages, par Tartine Reverdy - C’est très bien !
- Si tu voyais, par Carlo Bondi et Xavier Michel - C’est un peu court l’été, 2015

Répondre à cet article

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page