Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
22h - 23h59
Programmation musicale

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emission du 30 octobre 2013

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emission du 30 octobre 2013

avec Carole Cheysson (Bloom Prod) ; puis Pascal Parisot
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Avec Carole Cheysson, de Bloom prod, pour les applications La radio des enfants : y’en a marre et La radio des enfants : Trop fort ; puis Pascal Parisot pour La vie de château qui est un CD, un livre CD et un spectacle de chansons enthousiasmant

La radio à la radio

Interview de Carole Cheysson, c’est au début

Qui dit application numérique pour les enfants dit toujours, presque toujours, images qui bougent ou à faire bouger, animations, musique, écrans qui défilent ou qui se transforment, tablette à tapoter, pencher ou frotter du doigt, personnages ou éléments colorés et bariolés. Il faut donc un sacré culot pour proposer aujourd’hui aux enfants une application numérique, avec une seule image, une seule : une radio, une radio à l’ancienne, mauve, et des gros boutons pour déclencher différents programmes à écouter, seulement écouter, contes, jeux, devinettes, chansons ou reportages. Ouvrez grand les oreilles c’est le slogan de Bloom prod, créée par Perrine Dard et Carole Cheysson, qui ont concocté les applications de Bloom la radio des enfants, à installer sur sa tablette Ipad, pour les enfants dès 4 ans et plus grands. Chaque application est un véritable petit programme audio pour les enfants, décliné chacun autour d’une thématique, Y’en a marre, pour la première application sortie cet été, et Trop fort, pour la seconde application sortie à la rentrée, et certainement d’autres à venir. Neuf chroniques, à écouter ou réécouter dans l’ordre qu’on veut, une quarantaine de minutes au total. On les écoute seul ou à plusieurs, à plusieurs c’est plus drôle pour les devinettes ou la leçon de gym, oui, une leçon de gym quand on en a marre de ne pas pouvoir bouger dans la voiture, mais pour le conte ou la chanson, c’est tout aussi bien seul sous la couette. Conçues comme un magazine avec ses 9 rubriques, qu’on retrouve d’un numéro à l’autre, les applications mêlent les histoires et les infos, tel ce programme écolo sur les gestes du quotidien ou celui sur l’importance du sommeil, fait entendre les réflexions d’enfants qui s’expriment et répondent à des questions aussi importantes comme « comment on fait pour calmer la colère » ou « De quoi en as-tu marre ». Variété de réponses, qui incitent à réfléchir et auxquelles les petits auditeurs trouveront facilement à s’identifier. Si on entend des enfants parler, les chroniques sont surtout réalisées par des adultes, aux voix claires et posées qui s’adressent à leurs jeunes auditeurs en les tutoyant, mais sans bêtifier pour autant, sans mièvrerie et sans didactisme. Un ton à la fois chaleureux, direct, parfois sérieux, parfois amusé. Difficile équilibre qui n’a peut-être pas été évident à trouver mais qui fonctionne parfaitement. Peu de bruitages, et encore moins de musique, si ce n’est le petit jingle très bref pour introduire les programmes, mais priorité est donnée à la voix. Sur l’écran de la tablette, une petite mascotte, un lapin longiligne et particulièrement expressif, ou plutôt une bande de lapins aux couleurs vives, s’animent à peine quand on lance les programmes. Une sobriété qui invite à se concentrer oreilles grandes ouvertes ou au contraire, comme on fait avec son poste de radio, à poser la tablette à côté, et à faire complètement autre chose, dessiner, manger ou regarder par la fenêtre. Bloom la radio des enfants, c’est donc de la vraie radio, quoi. Aussi ne pouvions-nous pas passer à côté de ces deux premières applications pour ipad, Y’en a marre et Trop fort sans vous les faire découvrir d’un peu plus près. Aussi nous sommes ravies d’accueillir ce matin Carole Cheysson, l’une des deux productrices de Bloom prod.

Chanson pour enfants

Interview de Pascal Parisot, c’est à 45 minutes

Au début de l’année 2013, Pascal Parisot faisait paraître son troisième CD pour enfants, La vie de château, chez Naïve, dans lequel avec son humour habituel et sa musique nonchalante, il campe des petits princes et princesses d’aujourd’hui qui n’ont rien de gnan gnan. Il faut dire que le monarque n’est autre que Son altesse n’importe quoi ! Quinze chansons composent une histoire un rien décalée, dont on a plaisir à retrouver les textes complets dans la version livre CD qui vient de paraître chez Naïve livres. Les illustrations d’Anne Laval sont dans le ton, colorées et espiègles. Quant au spectacle La vie de Chateau, Pascal Parisot et ses deux compères musiciens s’amusent beaucoup, et le public aussi. Décor de salle royale, lustres au plafond, rideaux de velours rouge, fauteuil princier et lumières pleins feux. Les chansons qu’il interprète sont celles de ce dernier CD mais pas seulement, et dans la salle, les enfants les connaissent quasi par cœur et le font bien savoir. Cette semaine, Pascal Parisot est en concert pour les enfants et leurs parents à l’Européen, dans le 17e arrondissement, demain jeudi, vendredi et samedi après-midi à 15 heures. Pascal Parisot était notre invité dans cette émission en avril dernier, interviewé par Gilles Avisse. A l’occasion de la sortie du livre CD et de ses concerts à l’Européen, nous vous proposons d’écouter ou réécouter cet entretien.

Livres pour enfants : nouveautés

C’est à 40 minutes

"Ouvrez l’œil", tel est le fil conducteur qui relie ces trois albums nouvellement parus que je vous propose de découvrir ce matin. Ouvrez l’œil, pour des images à regarder, à décrypter, à assembler ou tout simplement à admirer, pour les tout-petits comme pour les plus grands. Maria Jalibert a rassemblé une incroyable collection de jouets miniatures pour réaliser Bric à brac, un gros album qui vient de paraître aux éditions Didier jeunesse. Des play mobil aux petits sapins des bûches de Noël, des jouets Kinder aux figurines de cow boys, en passant par les petites voitures ou les animaux de la ferme, il y en a des centaines, en tous genres et de toutes les couleurs. Maria Jalibert les a regroupés et photographiés, dans des compositions drôles, insolites, astucieuses ou poétiques. Pour chacune de ces mises en scène, une thématique, une notion plutôt, annoncée par un mot ou une expression écrite sur la page blanche, notions de couleurs, d’oppositions, comme en haut / en bas ou ouvert / fermé, derrière / devant, et en face une composition à base des jouets, photographiés avec les ombres portées qui leur donnent un beau relief. Certes le principe n’est pas nouveau, et les imagiers photographiques sont aujourd’hui plutôt légion. Mais ici, on s’amuse à reconnaître chacun des jouets, jamais les mêmes, qui évoqueront à chacun des souvenirs différents. Et surtout, il y a à chaque fois cette petite touche de poésie ou encore d’humour quand Maria Jalibert joue avec les mots. Ainsi pour Rouge tomate, des jouets, rouges bien sûr, et sagement agencés, composent une belle tomate toute ronde, tandis que pour Rose désordre, tous les petits jouets roses, et pas seulement de filles, sont jetés pêle mêle, et que page suivante, pour Orange rangé, les jouets, oranges bien sûr, sont bien alignés. Il y aussi un embouteillage vertical et un autre horizontal, une spirale à la queu leu leu, composée d’animaux sauvages. Il y a la page Haut les mains, la page Pif Paf Aîe, et même celle des jouets cassés, ou encore celles des cochons cachés ou perchés. Est-ce qu’il y a des intrus ? je n’en ai pas vus, mais certainement que les enfants, eux, sauront en dénicher ou proposeront d’autres façons d’agencer tous ces jouets ou les leurs. Bric à brac, de Maria Jalibert, un album d’une centaine de pages édité par Didier jeunesse, 19,60 euros, à partir de 2 ans.

Dans chacun de ses albums, l’auteur illustratrice américaine Laura Vaccaro Seeger incite les enfants à ouvrir l’œil pour s’attarder sur les couleurs, leurs nuances ou leurs oppositions. Kaléidoscope vient de publier un sixième album d’elle, intitulé Vert, tout simplement, pour lequel Laura Vaccaro Seeger a peint une petite vingtaine de tableaux qui déclinent les nuances de vert. Là encore, pas de texte, juste de brèves légendes, forêt verte, mer verte, citrons verts, mais aussi vert givré, vert fané ou vert luisant et d’autres encore. Mais tout l’art de Laura Vaccaro Seeger, c’est à la fois d’inciter à la contemplation, et aussi à fureter dans l’image. Ses illustrations réalisées à larges coups de pinceaux, trempés dans une peinture dense, offrent des gros plans sur les petits pois, la tête du tigre caché dans les herbes, sur un immense lézard ou sur un zèbre à rayures vertes. Si la facture est classique, les tonalités de verts sont multiples et les associations, là aussi, sont amusantes et parfois incongrues. Comme dans ses précédents albums, il y a des formes découpées dans les pages, à peine visibles au premier regard, et qui prennent tout leur sens dès qu’on tourne la page. Voilà une jolie invitation à regarder les déclinaisons du vert autour de soi, avant que les couleurs automnales aient tout emporté. Vert, de Laura Vaccaro Seeger, édité par Kaléidoscope, 15 euros, à partir de 3 ans.

Anne Brouillard, elle aussi, invite à la contemplation, ou plutôt à un long voyage au cœur de l’hiver, sans un mot, mais qui défile sur les pages de ce petit livre édité par Esperluète, Voyage d’hiver. Petit livre car de petit format mais très épais, car constitué d’une seule et longue bande de papier épais et doux, il se déplie comme un accordéon, autrement dit, c’est un leporello. Un train quitte la gare d’une petite ville de montagne enneigée pour parcourir un paysage où la nature semble comme engourdie, prise sous les lumières hivernales, un paysage composé surtout d’eau, lacs et rivières, dans lesquels viennent se refléter les arbres enneigés et les hautes montages de forêts. Puis peu à peu, les quelques maisons entraperçues ça et là deviennent plus nombreuses, la prochaine ville apparaît et le train atteint la prochaine gare. Sous le pinceau minutieux d’Anne Brouillard, la variété des feuillages, les remous de l’eau, les pierres des maisons, les dégradés du ciel ont une grande force d’évocation, soutenue par la palette de couleurs, entre bruns et bleutés, rehaussés de touches de vert ou de rouge. Dans ces paysage grandioses, peu de place pour les hommes, et pas beaucoup pour les animaux, mais un œil attentif en dénichera quelques-uns au fil des pages. Non, ici, le lecteur respire à pleins poumons, ressent l’air vif de la montage, devine la faune à l’abri et les feux dans les cheminées, tandis que sur les dernières pages les voitures envahissent les rues de la ville toute proche. A chacun alors, d’inventer sa propre histoire, en parcourant les pages de ce livre ou les dépliant pour constituer une longue frise à accrocher au mur de la chambre et à contempler depuis son lit. Voyage d’hiver, de Anne Brouillard, édité par Esperluète, 14 euros, à regarder à tout âge.

Programmation musicale

Parmi les récentes sorties :

  • Tout tout de suite, par Henri Dès, extrait du CD : Casse-pieds, Victorie Music, 2013
  • Le bonheur fou, par Steve Waring, extrait du CD : La sorcière, Chant du monde, 2013
  • La ronde des cuisinières, par Magguy Faraux, extrait du CD Comptines biguines chocolat, ARB 2013
  • Pierre et le loup et le jazz, Amazing Keystone Big band, Chant du monde, 2013
  • La vie de château, par Pascal Parisot, CD et livre-CD parus chez Naïve en 2013
| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page