Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
6h30 - 16h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 07 janvier 2015

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 07 janvier 2015

avec Agnès Chaumié ; Emmanuelle Soler
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Au moment où se terminait la diffusion en direct de cette émission sur l’antenne d’Aligre FM, deux terroristes massacraient 12 personnes à Charlie-Hebdo. Et tout prend un goût amer.

Chansons

Interview d’Agnès Chaumié, c’est au début

Dodo l’enfant do, Bateau sur l’eau, il suffit de passer un moment avec un tout-petit, même tout bébé pour constater combien les enfants, dès la naissance, sont sensibles à la musique, à la voix, aux rythmes, à la chanson et combien ces petites ritournelles, comptines, berceuses, jeux de doigts, qu’on connait parfois depuis toujours, leur procurent un plaisir intense. Et pourtant, constate Agnès Chaumié, les adultes non seulement osent de moins en moins chanter avec les enfants, parce qu’ils ont oublié ou qu’ils ont peur de mal faire mais parfois aussi parce qu’ils trouvent toutes ces chansons traditionnelles ringardes. Agnès Chaumié, forte de son expérience de plus de 20 ans comme artiste musicienne au sein de l’association Enfance et musique, intervenant dans les crèches auprès des enfants et des professionnels, ayant enregistré de nombreux CD devenus des classiques, Agnès Chaumié a pu découvrir combien et comment ces chansons sont importantes dans l’éveil du tout-petit. Son ouvrage, Je chante avec mon bébé, 107 comptines et chansons expliquées aux parents de la naissance à 3 ans, paru à la fin de l’année 2014 chez Enfance et musique / Le merle moqueur risque fort de devenir LA bible des parents et des éducateurs de très jeunes enfants. Tout d’abord un livre, de pas moins de 150 pages, dans lequel retrouver les paroles et les gestes de 107 chansons populaires ou traditionnelles, berceuses, jeux de nourrices, chansons à gestes, jeux de doigts, etc. Pour chacune d’elles, un commentaire sur ses particularités, sur les paroles, sur son rôle pour le développement de l’enfant, sur la ou les façons de la chanter. Chansons entendues dans les crèches ou dans les lieux de formation, il y en a des connues, des très connues, d’autres que j’ai découvertes, certaines en français, d’autres en de multiples autres langues. Et toutes ces chansons sont à écouter sur les 2 CD qui accompagnent le livre, pour une grande part extraites des CD existants et édités par Enfance et musique, interprétées par Agnès Chaumié, mais aussi Hélène Bohy ou Geneviève Schneider, et d’autres chansons enregistrées spécialement. Comme souvent chez Enfance et musique, les voix des enfants se mêlent à celles des adultes, en toute simplicité et en toute harmonie, et les arrangements sont à chaque fois impeccables pour inciter à chanter à son tour. Agnès Chauméi a choisi de classer les chansons par tranches d’âges, à la naissance, à partir de 5 mois, de 12 mois, 18 mois, 2 ans, 2 ans et demi, 3 ans, pourquoi pas, même si parfois on se demande pourquoi telle chanson à 18 mois et telle autre à 2 ans, mais elle introduit chacune de ces tranches d’âges en expliquant les liens entre les chansons, et les compétences langagières et psycho motrices des enfants, et c’est passionnant, tout autant que les définitions des différents genres de chansons, berceuse, jeux de nourrice, jeux de doigts, et cetera. On ajoutera encore que toutes les chansons sont illustrées par Loren Capelli, Bénédicte Guettier, Marjolaine Leray ou Louise Heugel, chacune dans son style mais néanmoins avec une grande cohérence, et les illustrations à l’encre diffuse de Loren Capelli sont particulièrement émouvantes Je chante avec mon bébé, c’est certain, est destiné à devenir un grand classique, aussi ce matin nous vous invitons à le découvrir avec son auteure Agnès Chaumié, que je suis allée rencontrer il y a peu. Mais on commence avec l’une de ces chansons si appréciées des très jeunes enfants.

Livres

Chronique de Lola et Lucie, c’est à 55 minutes

En 2015, ça continue, chaque semaine, ou presque, Lola, 11 ans, et Lucie, 8 ans, deux lectrices passionnées, présentent tour à tour un roman qu’elles ont lu et apprécié. Une courte présentation, la lecture d’un extrait, un commentaire plus ou moins enthousiaste, et c’est dans la boîte.

Aujourd’hui, c’est une présentation à deux voix car elles ont toutes les deux lu et apprécié le même livre : Les 25 vies de Sandra Bulot, un roman de Colas Gutman, édité à l’Ecole des loisirs

Spectacle

Chronique d’Emmanuelle Soler, c’est à 65 minutes

Emmanuelle Soler depuis de nombreuses années et dans divers lieux à faire connaitre le spectacle jeune public dans toute sa richesse et sa diversité. Spectatrice passionnée, elle a rejoint l’équipe de Ecoute Il y a un éléphant dans le jardin en novembre dernier pour une chronique mensuelle, où vous présentez à chaque fois un spectacle, une création, qui l’a particulièrement touchée ou enthousiasmée.

Aujourd’hui, elle présente D’une île à l’autre, le spectacle de Serena Fissau.

Lecture

C’est quelques minutes avant la fin

Lionel Chenail lit un extrait de : Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson - Philippe Rey, 2014

Parutions

C’est à 50 minutes

Bestioles en tous genres dans ces deux albums :

John Burningham est certainement l’un des grands auteurs-illustrateurs britanniques qui ont fait émerger le livre de jeunesse dans les années 60, en donnant toute leur place au jeu et à l’imaginaire de l’enfant. On peut citer, entre autres, Ne te mouille pas les pieds, Marcelle, La voiture de Monsieur Gumpy, Jean-Philippe Nicolas Letoummou, Train de nuit, parus en France chez Flammarion ou d’autres éditeurs, hélas la plupart épuisés ; mais heureusement, il semble que les éditions Kaléidoscope ont entrepris de les rééditer depuis quelques années, tel le génial et Préférerais-tu  ? ou encore Le panier de Stéphane. Chacun de ses albums explore les frontières ténues entre rêve, imaginaire et réalité, que les jeunes enfants sont si aptes à mêler. Aussi quel plaisir de voir publié aujourd’hui un nouvel album de John Burningham, Un zoo derrière la porte, traduit chez Kaléidoscope. Certes la facture est classique, mais cela fonctionne parfaitement. Comme souvent chez John Burningham, l’inattendu surgit pour s’installer durablement, loin du regard des parents qui ne voient pas grand-chose. Un soir Sylvie aperçoit une porte sur le mur de sa chambre. Elle la franchit et découvre au bout d’un couloir un zoo rempli d’animaux, et ramène alors un petit ourson pour dormir avec elle ; le lendemain elle le reconduit auprès des autres animaux, ferme bien la porte du mur de sa chambre et file sagement à l’école. Et le soir, elle y retourne. Chaque soir, tous les animaux réclament de venir dormir dans sa chambre ou dans son lit… Mais, un seul à la fois ! Ce n’est d’ailleurs pas sans poser quelque problème, d’encombrement, d’odeur ou de comportement. Jusqu’au jour où arrive ce qui devait arriver ; un matin où elle est en retard pour l’école, Sylvie oublie de fermer la porte du mur de sa chambre. Sylvie a l’air tout à fait raisonnable et c’est ce décalage qui rend ce livre savoureux tout autant que les petits détails du récit, pourtant très bref, auxquels est attentif John Burningham. Son dessin, un rien désuet, tracé à main levée et à peine coloré à l’aquarelle ou aux crayons de couleur, fait écho avec chaleur à l’univers enfantin. Surtout, John Burningham sait raconter très simplement de vraies histoires aux très jeunes enfants.
- Le zoo derrière la porte – John Burningham, traduit de l’anglais par Elisabeth Duval – Kaléidoscope, 14 euros. A partir de 4 ans.

Mais que fait donc cette mouche dans le grand bol de soupe aux pois que s’apprête à déguster Milo ? Voilà qui n’est pas du tout du goût du petit garçon qui appelle l’araignée pour l’avaler, mais celle-ci s’installe à son tour tout à son aise dans le bol. Alors Milo appelle l’oiseau pour manger l’araignée, mais celui-ci, pareil, ne veut plus quitter le bol. De chat en chien, de serpent en ours, les animaux convoqués sont à chaque fois plus gros mais tout aussi gourmands de soupe aux pois. Comment tout cela va-t-il finir ? Milo pourra t’il enfin déguster sa soupe ? Peut-être, à moins que… Construit sur le mode tout simple mais très efficace du conte en randonnée, où interviennent successivement des animaux qui avalent le précédent, pour se conclure sur une chute malicieuse, Mange ta soupe ! de Zeloot est servi par des illustrations pleines d’énergie. Aplats de couleurs vives, presque fluo, sur une palette réduite – rouge, vert, bleu imprimés en tons directs –qui se détachent sur les pages blanches, multiples points de vue -gros plans, plans en surplomb ou décalés -, masses de couleurs, motifs géométriques et jeux sur les proportions, sans oublier la trogne couverte de taches de rousseur de Milo et ses petites lunettes rondes sur le nez, qui est seul en scène… L’univers pictural de Zeloot fait mouche, c’est le cas de le dire ! C’est le premier album pour enfants de cette artiste hollandaise, qui vit en Allemagne où elle est connue pour son travail d’illustration de presse et surtout d’affiches réalisées en sérigraphie. L’album est édité directement en France par les éditions Michel Lagarde, avec une élégante couverture toilée, et c’est l’auteur Vincent Cuvelier qui en a écrit le texte, très dynamique, à partir de l’idée originale de Zeloot.
- Mange ta soupe !, idée originale et illustrations de Zeloot, texte français de Vincent Cuvelier, éditions Michel Lagarde, 16 euros, à partir de 3 ans.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page