Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
17h - 19h
Radio SPUTNIK

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emissions du 7 et 21 mars

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emissions du 7 et 21 mars

Laure Deschamps (La Souris grise) ; Cédric Levaire (Voila voila)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Au micro : Véronique Soulé, Gilles Avisse (chanson) Lionel Chenail (lecture) _
Cette émission a été réalisée en direct le 7 mars et rediffusée le 21 mars

Numérique

Portables, smarthphones, tablettes, les enfants vivent au milieu des écrans qu’ils manient avec grande facilité. Mais au-delà de l’outil, quels sont les produits numériques, de qualité, à leur disposition ? Laure Deschamps, journaliste spécialisée dans les usages numériques, en particulier ceux des enfants, sur le site de la Souris grise, fait le point sur les applications pour enfants.C’est en première partie.

Chanson

Les Voila voila viennent d’éditer Ouf, leur second CD de chansons pour les enfants. Cédric Levaire, auteur, compositeur et interprète des Voila voilà présente ce CD plein d’entrain A écouter à partir de 45 mn.

Lecture

C’est tout à la fin.

Parutions

-  « Il faut accepter que la poésie nous déroute, nos déconcerte, qu’elle nous sorte de nos chemins ordinaires. » C’est l’un des constats, conseils, recommandations de Jean-Pierre Siméon, que l’on peut retrouver dans son ouvrage La vitamine P, qui vient de paraître aux éditions Rue du monde. Jean-Pierre Siméon, auteur de nombreux ouvrages, entre autres de poésie, ancien formateur en IUFM, mais surtout directeur artistique du Printemps des poètes depuis 2001, s’adresse aux enseignants, et aux parents pour les inviter à partager ses réflexions et ses expériences sur la place de la poésie dans la vie quotidienne et dans les projets éducatifs. C’est bourré d’exemples, de conseils et de propositions concrètes, que ce soit pour de jeunes enfants ou des plus grands.

Deux albums pour les tout-petits, qui ont en commun la simplicité des tracés et l’utilisation de juste deux couleurs, une construction du récit impeccable, un texte réduit à l’essentiel qui laisse toute la place au jeu de l’enfant mais aussi à l’humour.
-  Fourmi, d’Olivier Douzou Le Rouergue. Peut-être parce qu’il a étudié l’architecture, certainement parce qu’il travaille entre autres dans la communication graphique, mais surtout parce qu’il a réalisé de très nombreux albums pour enfants, Olivier Douzou sait jouer brillamment avec l’agencement de formes simples, avec deux ou trois couleurs seulement, avec le rapport texte-images, pour imaginer des livres pour les tout-petits, d’apparence tout simples mais sacrément intelligents, drôles, ludiques et surtout dont les lectures répétées avec les très jeunes enfants sont de plus en plus savoureuses. C’est le cas avec Fourmi, son tout dernier album paru aux éditions du Rouergue, dont Olivier Douzou assure désormais la direction artistique et la direction éditoriale des albums. Fourmi, donc, mais les deux héros de cet album cartonné sont une fourmi, certes, mais aussi un ours que l’auteur, dès la première page, invite à reconnaître. « As-tu vu l’ours blanc ? », alors que sur la page blanche, on voit seulement deux petits ronds noirs et un petit rond orange. Où est donc cet ours ? Mais dès qu’on tourne la page, ça y est, il est là, blanc sur les pages noires, fait de formes graphiques, comme dans les jeux de construction. D’ailleurs, le texte le dit bien : Voici l’ours blanc. Avec beaucoup de malice, Olivier Douzou incite le tout jeune lecteur à bien regarder les illustrations pour débusquer les fausses affirmations du texte. « L’ours blanc a aussi des griffes. Mais non, ce n’est qu’une fourmi. Il a du poil au nez. Mais non, ce n’est qu’une fourmi ». Car depuis le début de l’album, une fourmi s’est glissée sur les pages, une fourmi que les enfants auront tôt fait de remarquer. De son corps, elle dessine à l’ours ses griffes, se sourcils, son lunettes. L’ours ne bouge pas. Mais gare si la fourmi s’approche de sa bouche. Jouant sur les oppositions du noir de la fourmi et du blanc de l’ours, sur des fonds de pages tour à tour noirs ou blancs également, avec juste quelques pointes d’orange, jouant aussi sur la répétition des formules « Mais non, ce n’est qu’une fourmi » qui vont faire jubiler les tout-petits, cet album se termine par une chute pleine d’humour. Une réussite. A partir de 2 ans

- Parti de Jeanne Ashbé, aux éditions Pastel. Jeanne Ashbé, elle aussi, publie depuis longtemps des albums pour les tout-petits auxquels elle sait s’adresser avec une simplicité évidente, tout en finesse. Dans Parti, paru à l’automne, juste deux couleurs, un rouge lie de vin pour les fonds de page au papier épais et un bleu ciel pour le tracé de l’arbre, construit en symétrie de part et d’autre de la pliure de la double page. Rien d’autre, ce seul plan fixe quasiment du début à la fin. Mais cela suffit pour l’histoire, l’histoire d’un oiseau qui vient et s’en va, revient encore et trouve un chat sous l’arbre. Il suffit de peu de mots, « il est parti », « il va revenir », « Bonjour oiseau », d’un jeu de découpe dans la page pour impulser le mouvement, pour lancer le jeu si cher aux tout-petits, le coucou-caché qui leur permet à loisir de faire disparaître et réapparaitre l’objet de leur amour, et de répéter encore et encore : « parti ! » avec un grand sourire, avant de le faire resurgir à nouveau. Simplicité du graphisme, simplicité du texte qui sonne comme une bande sonore et une pirouette en forme de conclusion, voilà un album pour les tout-petits enfants, qui, c’est sûr, vont réclamer qu’on leur relise des dizaines de fois. Pour les enfants tout petits, petits.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page