Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Emission du 9 avril 2014

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Emission du 9 avril 2014

avec Inés Garland ("Pierre contre ciseaux", roman) ; Benjamin Gibeaux ("Petites choses", appli)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Littérature argentine, avec Inés Garland, l’une des invités d’honneur du Salon du livre de Paris, pour son superbe roman "Pierre contre ciseaux" (Ecole des loisirs, roman ados) ; puis poésie numérique, ou plutôt appli-jeu pour les tout-petits, avec Benjamin Gibeaux, pour sa non moins superbe application "Petites choses".

Décidément, on y prend goût à commencer l’émission avec du retard… et donc à l’écourter :-((. Encore une fois, l’émission a commencé à 10h45 seulement. Avec toutes nos excuses

Livres

Interview d’Inés Garland, c’est au début

Au centre du roman d’Inés Garland, Pierre contre ciseaux, paru en mars à l’école des loisirs dans sa collection grand format pour adolescents, il y a l’île, l’île du delta, là où se trouve la maison de campagne des parents d’Alma, pas très loin de Buenos Aires. L’île, l’eau du fleuve et ses couleurs improbables, l’eau du fleuve et ses crues impromptues, qui fait de cette île un endroit comme coupé de l’agitation du monde et imprégné d’une certaine magie. En tous cas aux yeux d’Alma. C’est là que la petite fille citadine, protégée des aspérités de la vie, retrouve chaque fin de semaine sa nouvelle amie Carmen, et son frère aîné Marito, qui, eux, n’ont pas la vie aussi facile qu’elle. Alma s’en rendra compte un peu plus tard. En attendant, avec eux elle découvre l’amitié, les jeux partagés, elle découvre leur famille, des adultes qui ne ressemblent pas à ses parents, elle découvre l’intensité des sentiments et des passions qui, comme l’eau du fleuve parfois, peuvent prendre des dimensions insoupçonnées. Par exemple, la passion des livres, de l’oncle de Carmen et Marito, dont les murs de sa chambre sont tapissés de piles de livres qui nourrissent aussi l’imaginaire et les réflexions des enfants. Alma observe, attentive aux détails, aux impressions à ses sensations, pour en restituer des images fortes, pleines de bonheur et de la magie de l’île. Mais le temps des jeux de l’enfance et d’une certaine forme d’innocence cède bientôt la place à l’adolescence, le monde d’Alma s’élargit, les sentiments se bousculent avec son amour naissant et grandissant pour Marito. Surtout elle réalise peu à peu qu’il lui est de plus en plus difficile, voire impossible, de faire se côtoyer ses deux mondes dans lesquels elle vit, celui de sa famille et son lycée bourgeois d’un côté, et celui de ses deux amis sur l’île de l’autre, deux mondes que tout oppose. Honte, incompréhension, silences, trahison… Son amitié pour Carmen, son amour pour Marito sont mis à rude épreuve tout comme se creuse le fossé avec ses parents. Et quand arrivent le coup d’Etat de 1976 et l’instauration de la dictature, Alma mettra encore un certain temps à voir ce qui se passe, et à comprendre le combat dans lequel Carmen et Marito sont engagés. Dans ce roman d’apprentissage, où la violence des réalités sociales et politiques des années 70 et de la dictature militaire en Argentine vient percuter la force des sentiments et la naïveté tranquille d’Alma, l’écriture d’Inés Garland est à la fois sobre et vive, poétique, imagée, pleine de couleurs et d’odeurs. Surtout elle emporte le lecteur dans le sillage d’Alma pour la suivre dans ses souvenirs. Premier roman pour la jeunesse d’Inés Garland qui jusque là écrivait pour les adultes, Pierre contre ciseaux a paru en Argentine en 2009 où il a tout de suite été remarqué et primé, ainsi qu’en Allemagne où il a été traduit en 2011. Aujourd’hui, on le découvre en France, dans une belle traduction de Sophie Hofnung, édité par l’Ecole des loisirs. Inés Garland était l’une des auteurs argentins invités au Salon du livre de Paris, et c’est là que nous sommes allées la rencontrer, le lundi matin, sur le stand de l’Ecole des loisirs. Si Inés Garland comprend bien le français, elle est moins à l’aise pour le parler, aussi un grand merci à Arthur Laurent qui a assuré l’interprétation de notre entretien.

Pierre contre ciseaux, de Inés Garland, L’Ecole des loisirs (collection Médium), 2014 - 16 €, à partir de 13 ans

Applications numériques

Interview de Benjamin Gibeaux, c’est à 45 minutes

Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux, ou plutôt à l’oiseau, tel pourrait être le sous-titre de l’élégante application numérique Petites choses, réalisée par Benjamin Gibeaux pour les tablettes Apple ou Android à l’intention des tout-petits. A la fenêtre d’une maison, un oiseau enfermé dans sa cage verrouillée de 7 cadenas pourra s’envoler une fois que les 7 clefs auront été trouvées et glissées dans les serrures. Mais c’est surtout un prétexte à une promenade poétique et onirique d’une maison à l’autre, ponctuée de petits jeux tels des memory, ou de petites animations qui se déclenchent si on interagit dans le bon ordre sur les éléments de l’image. A chaque fois, cela permet de faire apparaître l’une des clés. Des oiseaux à percher sur l’antenne de télévision pour rétablir les écrans brouillés, des nuages à mouvoir pour une envolée de parapluies, un piano à queue dont il faut restituer les touches du clavier ou encore un orchestre improbables de voitures-instruments, toutes ces petites animations, très brèves et inventives, sont tout aussi raffinées et délicates que l’illustration ou la musique. Pas un mot d’écrit, pas de consignes ou d’histoires racontée à voix haute, juste une grande image qui se déploie en glissant le doigt sur la tablette, pour avancer d’une maison à l’autre, tapoter sur la fenêtre ou sur l’arbre, et basculer alors dans la petite animation. Le dessin, très sobre, voire minimalistes, est tracé au crayon noir relevé de quelques pointes de couleur, sur un fond coloré comme à grands coups de pinceau trempé dans des encres très diluées, aux tonalités de bleus gris et de vert d’eau, qui prend peu à peu des couleurs avec les images comme en papiers découpés qui jouent sur les matières. Voilà un travail d’illustration plutôt surprenant pour une application numérique, et qu’on s’attendrait plutôt à voir dans un album, même si ici, dans l’appli, il y a aussi ces très jolis effets de profondeur de champ ou d’animations très légères propres au numérique. Quant à la musique, tout en légèreté mélodieuse, elle est aussi signée par Benjamin Gibeaux tout comme le dessin, l’animation et la programmation. Petites choses, application éditée par C’est magnifique, vient de paraître pour les tablettes ou mobiles Apple et Android. Elle ne coûte rien, 0,89 centilmes d’euros, prix de lancement, elle est superbe, et ce matin, nous vous invitons à découvrir son créateur, Benjamin Gibeaux.

Bonus ! Benjamin Gibeaux offre des codes promo (iPad) pour Petites choses aux premiers qui nous écrivent : elephant@aligrefm.org Profitez-en !

Petites choses, par Benjamin Gibeaux, pour iPad et Android, édité par C’est magnifique, 2014, 0,89 € (prix de lancement), à partir de 3 ans

Informations

C’est en tout début d’émission

Ignatus et les frères Makouaya, Amour et Christian, c’est la rencontre des musiques africaines et européennes, dans leur concert jeune public : Et vous comment faite vous chez vous. Dans ce spectacle, les frères Makouaya et Ignatus explorent les nombreuses différences de pratique entre les musiciens africains et européens : les instruments, la transmission du savoir, la notation de la musique, l’approche harmonique et rythmique, la place de la musique et du musicien dans la société… Pour petit à petit, se rapprocher et marier leurs musiques. A découvrir en famille, dès 6 ans, ce vendredi à 19 heures à à la salle Aimé Césaire à Gennevilliers. On écoute une des chansons du spectacle : Gare au croco.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page