Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
10h30 - 12h
Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Jazzbox / Emission du 10 octobre 2015

Jazzbox

Emission du 10 octobre 2015

avec Michel Nzau, Hanou et Richard Epesse
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Invités : Michel Nzau, Hanou et Richard Epesse

L’histoire de Michel Nzau est liée à son second nom ou concept Bantunani qui a vu le jour en mars 2006 dans le Paris populaire de Ménilmontant sous la plume de Michel Nzau VUANDA qui alors fréquente la scène musicale parisienne, dite underground. En trois albums, le concept musical impose sa couleur, son univers, un bouleversement des genres, puis le style se confond à la voix de Michel dont le style singulier en fait une identité à part entière dans ce qu’on appelle alors la « nu-rumba ».

De son Kinshasa natal, celui-ci veut en importer les vestiges d’une rumba qu’il veut atemporelle pour la lier aux différents styles qu’il empreinte aisément, on voyage alors du reggae au jazz, du rock au blues en passant par l’afrobeat et le funk. Ce groove sauvage aux accents pop devient le vecteur de nos émotions, une façon astucieuse de ne plus danser idiot, de se nourrir d’histoire mélodiques comme pour accompagner l’écume des jours.

Bantunani est donc la volonté artistique d’un homme, l’histoire d’un dandy dansant éprit de nouvelles technologies et de philosophies dont la quête de sonorités nomades se confond à une démarche romanesque d’écrire une musique sans frontières et loin des carcans.

Michel Nzau devient alors Bantunani, ce dandy dansant, celui qui danse avec les mots, avec les langues et avec ces musiciens venus de tout horizons pour alors revisiter l’histoire musicale à travers une plume consciente, parfois engagée. Les styles foisonnent et se côtoient dans cette nu-rumba très urbaine à la croisée des musiques africaines et noires américaines qui, tel un chainon manquant entre Fela Kuti et James Brown.

Epouser la musique deBantunani suppose une absence totale de paradigmes, un certain désir d’altruisme où la musique est un socle commun d’échange, les gimmicks ne manquent pas, souvent accompagné de chœurs mélancoliques et d’une narration funky , on sent la racine africaines des rythmiques endiablées, tel l’esprit de ces guerriers Bantous. Michel fait de la musique un élément d’histoire, un instant unique, où lui, l’enfant d’émigré, à travers une playlist éclectique, tente de résoudre une problématique existentielle, dépasser la mort par la musique.

Cependant derrière cette plume tant mélancolique que nostalgique d’un temps résolu, le mystère reste entier. En mars 2012, il décide secrètement de proposer une nouvelle lecture de sa musique avec un nouvel album qui sera alors signé sous vrai nom ’Michel Nzau’. Alors commence le travail sur le son Soulnbe, une musique contemplative inspirée de la normandie impressionniste. le dandy se livre peu à peu, le compositeur se cache dans des notes floues là où l’auteur ne fait que partager ses quelques brefs, ses nouvelles collectées de tout part, un masque ne tombe pas, celui d’un artiste inclassable. L’album Contemplaysongs est annoncé pour juin 2014.

- Site de Michel Nzau
- Site de Bantunani

- Facebook de Nanou
- Site de Richard Epesse

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page