Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
10h - 11h
Programmation musicale

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Emission du 07 septembre 2015

Liberté sur paroles

Emission du 07 septembre 2015

avec Pierre Barbancey ; Olivier Cyran (CQFD) ; Marie Poinsot (autour de l’expo Fashion Mix)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

La mode entre tissage et métissages

avec Marie « « Poinsot

Cette émission en partenariat avec la revue Hommes et Migrations, est consacrée à la manière dont les migrations influencent les manières de se vêtir, de se coiffer et de traiter son corps dans l’espace grâce à l’habillement. A l’occasion de l’exposition Fashion Mix présentée conjointement par le Musée national de l’histoire de l’immigration et le Palais Galliera, la revue a souhaité croiser le thème de la mode et des flux migratoires pour analyser ce que ce secteur qui fait la renommée de l’hexagone doit aux apports des migrations. L’émission se propose de suivre toutes les étapes de la filière de la confection et ses conséquences sur les habitudes vestimentaires avec Anne Monjaret, ethnologue et directrice de recherche au CNRS – EHESS qui aborde la place de ces thèmes dans la recherche en France et à l’étranger, Nancy L. Green, directrice d’études à l’EHESS, qui présente l’histoire de la confection et le rôle des migrants dans ce secteur économique, Anne Grosfilley, ethnologue, qui analyse la place du wax et de ses usages par les populations noires en France, Emmanuel Lallement, ethnologue et maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne qui évoque les espaces marchands et la mode à Barbès, et Isabelle Hanifi, sociologue, qui nous parle de la manière dont la mode sert de marquage social des femmes des minorités. Imane Ayissi, créateur d’origine camerounaise, ex-mannequin et auteur de contes africains, nous explique pourquoi il a choisi la France pour développer sa création et quelles relations il entretient avec l’Afrique.

Les Kurdes seuls au corps à corps contre Daesh

avec Nupelda et Pierre Barbancey

Grand reporter à l’Humanité, Pierre Barbancey a été l’un des seuls journalistes à entrer à Kobané alors que la ville, était encore aux mains de Daesh et que les combattant(e)s kurdes tentaient de la libérer maison par maison… De retour du front syrien, il témoigne aujourd’hui de la résistance des Kurdes, seuls à combattre au sol l’EI et qui doivent faire face à une offensive militaire et médiatique de la part du pouvoir Turc, qui les traite en ennemis alors même qu’il est beaucoup plus tolérant avec les terroristes… sans que cela ne suscite aucune protestation ni condamnation des autres états occidentaux… Nupelda n’a que 28 ans mais compte déjà trois ans de guerre derrière elle. Elle qui est française, de mère marocaine, a fait sien le combat des Kurdes face à la barbarie de l’Organisation de l’Etat islamique. A Paris, lorsqu’elle était étudiante, elle ne ratait jamais la Fête de l’Humanité. Pierre Barbancey l’a rencontrée au Rojava (Kurdistan de Syrie), sur la ligne de front à Hassaké, ville reprise aux djihadistes fin juillet, mais toujours menacée. Un témoignage unique, bouleversant.

CQFD, journal sans patron mais pas sans cerveaux

avec Olivier Cyran

Olivier Cyran, journaliste, détaille le sommaire et le fonctionnement du journal CQFD, dont le n° de septembre est actuellement en kiosque. Il développe tout particulièrement le sujet qu’il a traité dans ce numéro : comment la mairie de Paris évince les migrants en en choisissant d’utiliser son patrimoine immobilier et foncier à l’aménagement d’équipements dédiés à sa clientèle plutôt qu’au logement des classes populaires et à l’accueil de personnes exilées. Ou comment le choix de la gentrification fait barrage à la mixité sociale et à la solidarité !

Earth Wind And Fire : à la charnière du funk et du jazz (1969-1979)

Chronique de Vincent Turban

Avec un palmarès qui force le respect (4 Grammy Awards, 6 albums classés en tête des ventes, une cinquantaine de best-sellers…) et une popularité toujours au rendez-vous, Earth Wind And Fire fait partie de ces formations cruciales qui ont su graver leur nom au panthéon de la musique afro-américaine des années 70 et 80. L’instigateur de ce délire musical et visuel mixant avec soin jazz, soul, funk, mysticisme, africanisme et égyptologie est le multi-instrumentiste Maurice White, né le 19 Décembre 1941 à Memphis, Tennessee. Il émigre très jeune à Chicago en 1960 pour poursuivre ses études musicales au conservatoire. Batteur métronomique au groove parfaitement maitrisé, son savoir faire sera employé durant 4 ans au sein du label Chess Records.

Suite de la chronique sur le site de l’émission

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page