Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
12h - 17h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Liberté sur paroles # 08 février 2016

Liberté sur paroles

Liberté sur paroles # 08 février 2016

"Faut savoir se contenter de beaucoup" //avec Jean-Henri Meunier (réalisateur) et Jean-Marc Rouillan (protagoniste du film)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

8h-9h

Diffusion d’une émission de Michel Arbatz, "La voix des poètes" : un hommage au poète René Guy Cadou, une comète dans la poésie du XXe, le fondateurde l’école de Rochefort, ami de Max Jacob, et mort à 31 ans, laisse 38 recueils de poèmes de la fraternité… « Rien à frire dans la poêle sans fond de l’avenir / Rien à tirer de la grenouille de l’enfance… »

9h-10h

Invité ! le réalisateur, aussi atypique que génial, Jean-Henri Meunier pour son film "Faut savoir se contenter de beaucoup" (sortie en salles le 10 février), et Jean Marc Rouillan, l’un des principaux protagoniste de ce long métrage qui suit la rencontre et le périple de deux icônes de la subversion que sont l’ancien membre d’Action directe et Noël Godin, entarteur et auteur, entre autres, de l’"Anthologie de la subversion carabinée".

Les deux compères décident de partir en voyage à la recherche des ferments d’une nouvelle révolution. C’est finalement au rythme, lent, de préparatifs minutieux et de rencontres improbables mais pas si imprévues qu’elle en ont l’air qu’ils nous emmènent, entre réflexion et tendresse.

"La révolution, c’est pas de la tarte, même pour Noël, agitateur anarcho-burlesque et impérial trublion de l’internationale pâtissière. Et comme le chemin est long du grand soir à l’aube radieuse, autant le faire en Cadillac. A condition, bien sûr, d’en dénicher une, parce que les Cadillacs c’est comme les indignés, plus on en parle, moins on en trouve. Mais question tôle, c’est quand même plus classe qu’une cellule à la Santé. C’est pas Jean-Marc qui dira le contraire. Un persévérant, Jean-Marc, pas le genre à se résigner. Avec lui, faut savoir se contenter de beaucoup. Longtemps porté sur l’action directe, il découvre avec Noël les charmes de la révolution buissonnière.Et tous deux nous entraînent sur les chemins de traverse, par delà les barrages, au gré des Muses et des rencontres complices, irrésistiblement aspirés par la quête d’un monde meilleur."

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page