Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
11h - 14h
Chronica

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Liberté sur paroles # 14 mars 2016

Liberté sur paroles

Liberté sur paroles # 14 mars 2016

"Merci patron !"//avec François Ruffin (réalisateur) ; Les crimes policiers impunis//avec Luc Decaster (réalisateur) et Omar Slaouti (militant "Vérité et justice")
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

8h : Merci patron !

Rencontre avec le réalisateur de Merci patron, le jour de la sortie du film en salles. François Ruffin raconte la manière épique dont s’est construit son documentaire et son bras de fer avec les tenants de l’oligarchie.

9h : Les crimes policiers impunis, symptôme d’une démocratie malade.

Le samedi 19 mars, à l’occasion de la journée internationale contre les violences policières, les familles et les collectifs de soutien aux victimes appelaient à se rassembler pour rompre le silence et obtenir vérité et justice sur les crimes policiers. Non-lieux, absences d’enquêtes indépendantes et impartiales, procédures interminables et relaxes des policiers incriminés constituent la norme.

Émission réalisée avec Samia Moucharic.

Invités :

  • Luc Decaster, réalisateur du film "Qui a tué Ali Ziri ?". Ali Ziri, un homme de 69 ans, décède le 11 juin 2009 après son interpellation par la police nationale à la suite d’un contrôle routier à Argenteuil. « Arrêt cardiaque d’un homme au cœur fragile », déclare le Procureur de Pontoise. Appuyant la famille qui vit en Algérie, un collectif d’Argenteuillais demande une contre-expertise. Deux mois plus tard l’institut médico-légal révèle 27 hématomes sur le corps d’Ali Ziri. Pendant cinq années, le cinéaste a suivi les pas de ceux qui demandent « Justice et vérité » après cette mort, ignorée des médias, mais que certains considèrent comme un lynchage digne des pires périodes de l’histoire.
  • Omar Slaouti, enseignant en physique chimie à Argenteuil et militant associatif. Membre actif du comité « Vérité et justice » pour Ali Ziri, il revient sur cette affaire et sur le « permis de tuer » des policiers qui, allié au déni de justice systématique rencontré par les familles, met en péril notre démocratie
| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page