Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
0h - 3h
Alefamusic

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Liberté sur paroles # 18 avril 2016

Liberté sur paroles

Liberté sur paroles # 18 avril 2016

"This is my land" // avec Tamara Erde (réalisatrice) ; Les « révélations » de Panama papers // avec Michel Koutouzis (historien, essayiste et documentariste)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

8 h Invitée : Tamara Erde

Tamara Erde, réalisatrice franco-israelienne dont le premier long métrage « This is my land » sort en salles mercredi 20 avril. Dans ce documentaire, la réalisatrice a choisi d’enquêter sur un aspect assez peu évoqué dans le conflit israélo-palestinien, celui du rôle des systèmes scolaires respectifs. Ont-ils pour vocation de former les futurs acteurs d’une résolution du conflit ? Quels rôles jouent-ils dans ce conflit ?

Née et ayant grandi en Israël, elle a fait sa scolarité à Tel Aviv. Ce n’est qu’au cours de son service militaire (obligatoire), durant la deuxième Intifada, en 2002, qu’elle a pu voir de près les procédures opérationnelles adoptées par l’armée israélienne à l’encontre des Palestiniens et s’est mis alors à remettre en question ce qu’elle avait appris jusqu’alors. « J’ai compris à quel point l’enseignement de l’histoire de mon pays était partial et sélectif. Dans le contexte du conflit israélo-palestinien, les barrières ne sont pas que physiques. C’est surtout au niveau de l’individu et de la société qu’il faut chercher une issue au conflit. Si un dialogue doit voir le jour entre les Palestiniens et les Israéliens, c’est à l’école et par l’école qu’il devrait être initié. L’éducation est l’outil essentiel du futur, et ayant grandi en Israël, j’ai l’impression que cet outil est peu, ou mal utilisé », précise-t-elle.

9h invité : Michel Koutouzis

Michel Koutouzis, historien, essayiste et documentariste français d’origine grecque, spécialisé sur les questions de trafic de drogue et de blanchiment. A l’occasion des « révélations » de Panama papers, il met en perspective les informations divulguées avec la réalité d’un système qui les sous tend et semble difficile à contrer tant les intérêts des dirigeants politiques et des oligarques convergent et tant ils sont déterminés à ne laisser aucune voix (ou expérience politique soucieuse de l’intérêt général) dissonante émerger. « Les banques préfèrent prêter de l’argent aux Etats que de payer leurs impôts », affirme-t-il avant d’en faire la démonstration. Implacable.

- Le blog de Michel Koutouzis

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page