Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
21h - 6h30
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Liberté sur paroles # 19 septembre 2016

Liberté sur paroles

Liberté sur paroles # 19 septembre 2016

Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

8 heures

Mourad LM Laffitte et Laurence Karsznia pour leur film "Liquidation", qui retrace 9 ans de combat des Good Year, sorti cet hiver

Voir la bande annonce du film

Présentation du film sur le site Images.contemporaines.com :

Après « La mort en bout de chaîne », Mourad Laffitte propose un nouveau film retraçant l’ensemble du conflit qui oppose la direction de la multinationale Goodyear-Dunlop aux salariés de l’usine Amiens-Nord.

Fruit d’une longue enquête, ce film documentaire est avant tout le temps de la réflexion. Mourad Laffitte revient sur la lutte de ces ouvriers pour défendre leurs emplois. Une véritable plongée au cœur de ce conflit loin des discours et des images qui criminalisent et condamnent de manière hâtive. Durant 9 ans, le réalisateur a accompagné les ouvriers tout au long de leur lutte – grèves, blocages d’usine, tribunaux, manifestations, réunions, comités de soutien – réalisant ainsi près de 11 000 photos et des centaines d’heures d’entretiens et d’images. Dans le même temps, il met en parallèle le combat mené par 1200 ouvriers d’une usine Continental située à 80 km d’Amiens. Dans un cas comme dans l’autre, malgré l’invalidation de plusieurs plans sociaux par les tribunaux et des bénéfices colossaux, ces 2 multinationales ont délocalisé leur production, mettant sur le carreau 2500 ouvriers.

Ceci n’est pourtant pas une fatalité. Ce documentaire donne à voir et permet de comprendre les stratégies économiques qui se jouent réellement dernière la façade d’une crise prétendue, ainsi que le cynisme et l’arrogance d’une multinationale avec lesquels elle anéantit la vie des salariés pour toujours plus de profits. Nous avons choisi de faire ce documentaire tel un ciné-tract pour dire, montrer ce que la voix du pouvoir tait ou travestit en laissant entendre que la violence et l’irresponsabilité appartiendrait à celles et ceux qui se mobilisent.

9 heures

Jean-Louis Comolli pour son livre "Daech, le cinéma et la mort", qui vient de paraitre aux éditions Verdier.

Présentation sur le site de l’éditeur : Daech filme la mort de ceux qu’il torture. Filmer la mort  ? Daech le fait en recourant de manière systématique aux effets visuels les plus spectaculaires, imités des films d’action hollywoodiens. Mieux encore : Daech dispose d’un studio de production et maîtrise parfaitement toutes les techniques numériques. Ses films, censurés ou non, sont diffusés en permanence sur la planète entière.

L’«  ennemi de l’Occident  » utilise les moyens et reprend les formes employés en Occident, et par là, il se tient au plus près de nous. Non seulement Daech achète et vend, exploite, spécule et asservit, mais, allant plus loin que nous, il réalise l’alliance macabre et contre nature du cinéma et de la mort. J’ai voulu comprendre cette extravagance propre à notre temps.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page