Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
8h - 11h
Cappuccino

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Liberté sur paroles / Liberté sur paroles # 28 novembre 2016

Liberté sur paroles

Liberté sur paroles # 28 novembre 2016

avec le réalisateur Daniel Kupferstein // "Boulots de merde ! du cireur au trader - Enquête sur l’utilité et la nuisance sociales des métiers" /avec Julien Brygo et Olivier Cyran
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

De 8h à 9h

Retour avec le réalisateur Daniel Kupferstein sur trois drames occultés de notre histoire. 14 juillet 1953, 17 octobre 1961, 8 février 1962 : ici la police tue les manifestants.

  • Les 17 et 18 octobre 1961, lors d’une manifestation non-violente contre le couvre-feu qui leur était imposé, des dizaines d’Algériens étaient assassinés à Paris par des fonctionnaires de police aux ordres de leurs supérieurs, sous couvert du préfet de police Maurice Papon. Pendant quarante ans, ce crime a été occulté.
  • Le 8 février 1962, les syndicats et partis de gauche appellent à une manifestation de protestation contre les attentats de l’OAS. Au moment de la dispersion au métro Charonne, la police charge brutalement. On relèvera neuf morts et de nombreux blessés.
  • Le 14 juillet 1953, en plein Paris, la police parisienne a chargé un cortège de manifestants algériens. En quelques minutes, sept personnes (six Algériens et un Français) ont été tuées et plus de quarante blessés par balles.

Avec ses trois films « Les balles du 14 juillet », « 17 octobre 1961. Dissimulation d’un massacre » et « Mourir à Charonne, pourquoi ? », Daniel Kupferstein a fouillé les entrailles de la sombre histoire coloniale de la France au XXe siècle. Le réalisateur a retrouvé des témoins, fait parler les historiens afin de reconstituer au mieux le déroulement de ces massacres occultés où le nom de Maurice Papon n’est jamais loin, et de comprendre comment le mensonge d’Etat a si bien fonctionné.

De 9h à 10h

Julien Brygo et Olivier Cyran, tous deux journalistes parlent de "Boulots de merde ! du cireur au trader - Enquête sur l’utilité et la nuisance sociales des métiers", leur livre (ed la Découverte) dans lequel ils analysent comment, dans notre monde qui s’ultra-libéralise, les travailleurs sont méprisés, dépossédés du sens de ce qu’ils accomplissent et essorés au maximum pour l’unique profit de ceux qui les emploient, bien souvent en bafouant allègrement le droit du travail.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page