Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
10h30 - 12h
Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Odyssées immigrées / Odyssées immigrées # 18 septembre 2015

Odyssées immigrées

Odyssées immigrées # 18 septembre 2015

"Libres et sans fers, paroles d’esclaves français" // avec Bruno Maillard (historien)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Invité : Bruno Maillard docteur en histoire, chercheur associé à l’Université de la Réunion, et enseignant à l’université Paris-Est Créteil, pour l’ouvrage Libres et sans fers, paroles d’esclaves français, de Gilda Gonfier, Bruno Maillard et Frederick Régent. Paru aux éditions Fayard, 2015.

Parmi les 12 millions d’Africains déportés pendant la traite négrière, rares sont ceux qui ont pu raconter leur histoire. Certaines voix ont pourtant réussi à traverser les siècles pour parvenir jusqu’à nous. Les autobiographie de Mary Prince, Hannah Crafts, Frederick Douglass, Olaudah Equiano, William Wells Brown, Solomon Northup qui publiera Twelve years a slave ayant inspiré le film du même nom…

Cependant aucun récit d’esclaves issus des colonies brésiliennes et françaises n’a jamais été publié, alors que les esclaves y ont été plus nombreux : plus de 4 millions sont arrivés au Brésil, 1,6 million dans les Antilles françaises et environ 600 000 sur la côte américaine. Il aura fallu attendre 2015, et le travail de trois historiens, Gilda Gonfier, Bruno Maillard et Frederick Régent, pour que ce soit chose faite. Leur livre, Libres et sans fers, paroles d’esclaves français, fait surgir les voix de Maximin Daga, Alfoncine et tant d’autres des archives judiciaires et des chroniques de journaux locaux. Nous entrons dans leur monde, leur quotidien, leurs sentiments et soudain l’image se complexifie, va bien au-delà de celles caricaturales, de l’esclave soumis ou du rebelle marron. Nous découvrons la vie des esclaves, leur intimité, leur mobilité, les réseaux de sociabilité qu’ils parviennent malgré tout à tisser et qui les aident à survivre dans ce système inique que fut l’esclavage.

Page Facebook de l’ouvrage

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page