Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
14h - 22h
Décrochage antenne : programme musical

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Tocades / Tocades # 11 juillet 2017

Tocades

Tocades # 11 juillet 2017

avec Carolyn Carlson
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

O. Delavallade, dir du domaine de Kerguéhennec en première partie d’émission

Faire du dessin le prolongement de la danse, tous deux réunis dans la pureté du tracé et de la ligne, c’est ce que nous propose Carolyn Carlson à travers l’exposition qui se tient actuellement à La Piscine de Roubaix, ville où elle fut directrice du centre national chorégraphique durant neuf ans.

De Carolyn Carlson, nous connaissons surtout le corps longiligne, la fluidité du mouvement et les époustouflants solos qui ont jalonné sa carrière et révolutionné la danse française de Density 21.5 à Dialogue with Rothko en passant par Blue Lady ou Signes.

Impossible pourtant de dissocier chez cette artiste le dessin et la danse qu’elle qualifie elle-même de « poésie visuelle ». Ses chorégraphies sont un dialogue constant avec des artistes peintres morts ou vivants : Giotto, Rothko, Massoudy Debré : fusion des arts graphiques et chorégraphiques tous deux ancrés dans la pratique de la méditation et dans la fascination pour les arbres, l’eau, le ciel héritée de son enfance à Oakland en Californie. Danser et dessiner pour effleurer et évoquer - avec quelle force !-le mystère infini et insondable de la vie. Danse et dessin accompagnent en se répondant le cheminement spirituel de Carolyn Carlson faisant de l’espace vierge de la feuille le prolongement de la scène.

L’exposition Writings on Water qui se tient depuis le 1er juillet et jusqu’au 24 septembre à La Piscine de Roubaix, porte- ce n’est pas un hasard- le nom d’une chorégraphie et propose, grâce à Hélène de Talhouët et Bruno Gaudichon, directeur du musée, de découvrir une autre facette de cette immense artiste à travers une centaine de dessins, croquis, traces posés sur le papier tout au long de se vie nomade de danseuse et chorégraphe . Ce n’est qu’une infime partie de l’oeuvre graphique de Carolyn Carson, suffisante toutefois pour en mesurer l’extraordinaire créativité et pour apprécier la maîtrise du geste d’une danseuse peintre.

Nos partenaires

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page