Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
0h - 3h
Alefamusic

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Youyous et chuchotements / Youyous et chuchotements # 24 novembre 2015

Youyous et chuchotements

Youyous et chuchotements # 24 novembre 2015

"Proche Orient, que peut le cinéma" 7e édition // avec J. Euvrard, C. Shyman, Fi. Koshrovani, R. Wolf
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Proche-Orient, que peut le cinéma. 7ème édition. Invitées :
- Jeanine Euvrard, délégué générale
-  Carole Shyman, programmatric
- Firouzeh Koshrovani, réalisatrice iranienne pour Fest of Duty
- Richard Wolf, réalisateur pour Requiem for a syrian refugees.

Editorial

"Proche-Orient, ce que peut le cinéma". Il y a dans le nom donné à ce festival qui s’est ouvert le 20 novembre au cinéma Les Trois Luxembourg, toute la force de conviction et la détermination de celles et ceux qui le portent à bout de bras depuis 2003. Une détermination qui permet à des centaines de spectateurs épris de vérité, mus par une volonté de comprendre , de voir d’autres images du Proche-Orient que celles qui défilent régulièrement sur nos petits écrans. Des images de l’autre, "si loin, si proche" avec qui nous sommes désormais unis dans une communauté de destin depuis les attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre et depuis que la ville lumière est déchirée par des sirènes hurlantes.

Le cinéma ne peut rien pour la paix mais il nous oblige à voir ce qu’on ne peut ou veut pas voir de la réalité, il donne à voir des regards, des visages, à entendre les voix de ceux que l’on n’entend jamais et qui n’existent que collectivement ou par procuration : Irakiens, Syriens, Palestiniens, Libyens, Afghans, Iraniens …Et parfois ,au milieu du chaos ou des tensions sourdes, naissent des rencontres fécondes entre des êtres issus de camps ennemis qui proposent- c’est le titre d’un des films programmés- une « confluence dans l’image ». Parfois aussi, le loufoque, le rire ne sont pas que l’ultime politesse du désespoir mais un défi vivifiant à la violence, un rempart à l’ignorance et à la bêtise ordinaires, un chant à l’absurdité de l’existence. L’image est une arme qui permet à ceux qui la font, dans des conditions souvent difficiles, de ne plus subir mais d’être acteurs de l’histoire , de témoigner…

Le cinéma ne peut rien pour la paix mais il peut beaucoup pour libérer la parole, libérer les corps enfermés et meurtris. Il est à l’image de la vie : incertain, surprenant, mouvant , émouvant, il est une fenêtre ouverte sur un Proche-Orient pensé comme trop lointain, une lucarne où les peuples qui souffrent mais trouvent encore la force de se battre en puisant parfois dans la création la force de vaincre, nous parlent. Ecoutons les, regardons les, eux seuls peuvent réellement nous donner à comprendre comment naît la barbarie. Et comment on la combat. Car le cinéma est , selon la très belle formule de Siegfried Kracauer « le bouclier poli donné par Athéna à Persée et grâce auquel celui-ci a pu contempler sans mourir le visage de Gorgone ».

Proche-Orient ce que peut le cinéma, du 20 au 29 novembre au cinéma des 3 Luxembourg.

Nadia Ettayeb

- Site du festival
- Programmation au Trois Luxembourg

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page