Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
8h - 11h
Cappuccino

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Youyous et chuchotements / Youyous et chuchotements # 22 novembre 2016

Youyous et chuchotements

Youyous et chuchotements # 22 novembre 2016

"Barbara-Fairouz" /avec Dorsaf Hamdani (artiste interprète)
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Nadia Ettayeb reçoit Dorsaf Hamdani pour son très bel album « Barbara- Fairouz » avec Daniel Mille à la direction musicale (Accords Croisés).

Il est difficile de parler d’une musique qui nous touche. Plus encore lorsqu’elle nait de la rencontre entre deux mondes, deux cultures. Plus encore lorsque ces cultures sont arabes et françaises. On redoute les sarcasmes à la mode qui pourfendent « l’angélisme aveugle et niais des discours sur le multiculturalisme fécond ».

Et pourtant, j’ai envie de croire qu’en écoutant certaines œuvres, en lisant certains textes , on trouve enfin une réponse évidente et apaisante aux déchirements du monde, aux polémiques stériles, aux replis identitaires simplistes qui les alimentent, à la peur de l’autre, à l’ère du soupçon qui s’est ouverte.

Barbara-Fairuz, Paris – Beyrouth, cela sonne comme un voyage, comme la promesse d’une rencontre inédite et en partie posthume. Une rencontre aux accents bizarres entre deux langues, des modes et des gammes lointaines, deux inflexions si différentes.

Dorsaf Hamdani est née en Tunisie et vit à Paris. Elle chante Omar Khayem avec Ali Reza Ghorbani, elle chante Oum Koulthoum, des nouba andalouses. Elle prête magnifiquement sa voix à Barbara et Fairuz, deux chanteuses lointaines devenues proches, un dialogue inédit, un ravissement.

Dans un album tout en finesse et sobriété, porté par une orchestration en trait d’union, s’ invente une langue unique et sensible qui nous prend à gare de Lyon, nous emmène à Venise, Nantes, Gôttingen et Jérusalem. Et nous voici portés par « le hasard qui nous mène ailleurs ou autre part » là « où le bruit de la mer est une chanson » car « les hommes sont des lignes écrites avec de l’eau » et la flûte survivra quand aura disparu la flamme de l’existence » alors a’tayni naya oua rani, donne moi la flûte et chante…

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page