Aligre FM - Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

En ce moment à l’antenne :
0h - 3h
Alefamusic

Accueil du site / Programmes / Les émissions / Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin / Ecoute ! Il y a un éléphant… # 19 mars 2014

Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin

Ecoute ! Il y a un éléphant… # 19 mars 2014

avec Loic Boyer (Cligne Cligne) ; Alain Serres (Rue du monde) ; Anne Clerc
Courriel Facebook Myspace Google Yahoo! Plus...

Une émission quasi exclu sur les livres : livres de poésie, livres d’images, romans pour ados… Poésie avec Alain Serres (éditions Rue du monde) ; Livres d’images avec Loic Boyer (collection Cligne Cligne, Didier jeunesse) ; Romans pour adolescents avec Anne Clerc (spécialiste littérature jeunesse) ; Lecture par Lionel Chenail

Poésie

Interview d’Alain Serres, c’est au début

Depuis le 8 mars, et encore jusqu’au 22 mars,le Printemps des poètes donne à lire, écouter, voir la poésie dans une variété de formes qui se renouvellent chaque année depuis longtemps, puisque l’édition 2014 en est la seizième. Diversités de formes, car la poésie se dit, se déclame, se peint ou s’affiche sur les murs, se déroule au cinéma et même se danse, comme c’était le cas le dimanche 9 mars dans plusieurs villes parmi lesquelles Paris. On peut en voir quelques images filmées sur le site du Printemps des poètes. Multiples initiatives du Printemps des poètes, nombreux événements, pour les plus jeunes ou les plus âgés, à l’école, dans les théâtres ou dans la rue, ou encore tout simplement des livres à découvrir et à savourer. Depuis sa création, en 1996, l’éditeur et poète Alain Serres donne une large place à la poésie dans son catalogue de livres jeunesse des éditions Rue du monde, la poésie contemporaine pour faire découvrir des créateurs d’aujourd’hui dans des anthologies ou des albums d’auteurs. Chaque année, pour le Printemps des poètes, il publie ainsi plusieurs ouvrages. Ainsi, cette année trois albums paraissent aux éditions Rue du monde, Le petit musée du rouge, avec des poèmes d’Alain Serres, pour découvrir des tableaux de peintres du 19 et 20e siècles ; un album de poèmes de David Dumortier, illustré des élégantes gravures sur bois de Julia Chausson, La pluie est amoureuse du ruisseau. Une suite de poèmes courts comme autant de tableaux pour raconter cette histoire d’amour. Et parce qu’il n’est jamais à court d’idées pour varier et renouveler les présentations de ses ouvrages et ainsi aiguiser l’imaginaire des jeunes lecteurs, Alain Serres a conçu et réalisé ce grand livre, Affiche ton poème, 27 poèmes affiches inédits, à détacher, qu’il a lui-même typographié. 27 très brefs poèmes de 27 poètes contemporains, 27 poèmes inédits de Paul Fournel, Jean Hugues Malineau, René de Obaldai, Jean Pierre Siméon, pour en citer quelques-uns. Bien sûr, on peut conserver l’album sous son format original, mais toutes les feuilles peuvent être détachées pour être affichées. Pas d’illustration, mais une typographie variée qui prend des couleurs pour donner à lire les poèmes. Pour présenter plus en détail ces initiatives autour de la poésie, Alain Serres, éditeur de Rue du monde.

Livres d’images

Interview de Loic Boyer, c’est à 30 minutes

Pourquoi certains albums d’auteurs et d’illustrateurs pourtant célèbres et reconnus, qui ont marqué l’histoire du livre pour enfants, pourquoi certains de leurs albums, devenus des classiques dans leurs pays, sont-ils traduits en français et d’autres ne le sont-ils pas ? Hasard de rencontres ou de circonstances ? Difficultés avec les éditeurs ou avec les ayant droits ? Alors que pour certains auteurs et illustrateurs, nous avons la chance de connaître toute leur œuvre ou presque, traduite et éditée en France, et toujours disponible, pour d’autres, ce sont seulement quelques-uns de leurs livres, souvent les plus connus ou récompensés, qui sont arrivés jusqu’à nous. Ainsi en est-il des auteurs américains comme Margaret Wise Brown, dont l’album Bonsoir Lune, illustré par Clement Hurd et paru aux Etats-Unis en 1947 est toujours disponible en français et plébiscité par les tout-petits, mais elle a écrit de très nombreux albums dont très peu ont été traduits ; ou encore comme l’auteur-illustrateur américain Ezra Jack Keats, né en 1916, à l’œuvre aussi très riche, mais quasi pas disponible en français, pas plus que celle de l’auteure illustratrice Ann Jonas, américaine elle aussi, dont l’’école des loisirs avait publié quelques titres comme Aller retour ou Safari dans les années 80 mais pas les autres. Trois créateurs de livres pour enfants, trois créateurs d’avant-garde, chacun avec son style, dans les manières de raconter des histoires aux enfants et de les mettre en images. Aussi sommes-nous ravis de les découvrir ou de les redécouvrir, avec des albums jusque là inédits en France et édités chez Didier jeunesse, dans la collection Cligne Cligne, créée en 2012, et dirigée par Loic Boyer. Cinq albums dans la collection, dont le tout dernier a paru ce mois-ci : Le petit pompier, de Margaret Wise Brown, illustré par Esphyr Slobodkina, premier album américain en papiers découpés, dont les formes simples et les couleurs vives, la mise en pages originale et le texte très rythmé rendent particulièrement savoureuse cette histoire de petit et GRAND pompiers, personnages hautement plébiscités par les très jeunes enfants. Autre album de Margaret Wise Brown, illustré par Remy Charlip, Une chanson pour l’oiseau, raconte tout en légèreté la découverte d’un oiseau mort par des enfants. Un garçon sachant siffler et La chaise de Peter, les deux albums de Ezra Jack Keats publiés dans les années 60, campent le même petit garçon dont les jeux, à la maison ou dans la rue, sont autant de façons de découvrir et de s’approprier son environnement, avec des images à la fois sobres et particulièrement attentives aux détails et aux motifs, ceux des murs de la rue ou des papiers peints dans la maison. Et le premier à avoir paru dans la collection Cligne, Cligne, c’est le premier album de Ann Jonas, Où est maman ourse, qui date de 1982 et dans lequel elle excelle déjà à mettre son style graphique au service de l’histoire pour jouer avec le lecteur. Cinq albums, novateurs à leur première parution, dont le récit comme leurs illustration restent encore aujourd’hui très audacieux, et que Loic Boyer a su aller dénicher. Passionné d’images et d’illustration qui s’adressent aux enfants, que ce soit dans les livres, les jouets, les jeux ou autres objets, d’hier ou d’aujourd’hui, destinés à l’enfance, Loic Boyer, lui-même graphiste, chine, furète, explore, toujours à l’affut pour trouver ou retrouver toutes ces œuvres qui ont marqué ou marquent encore aujourd’hui la création pour les enfants. Pour satisfaire les curieux comme lui, il présente ses trouvailles, si ce n’est toutes en tout cas un bon nombre d’entre elles, sur son site, Cligne cligne magazine, dans une mise en scène élégante et soignée, avec diaporamas pour chaque ouvrage, et informations précises et pointues. Une véritable mine et une jolie façon d’écrire l’histoire toujours en cours des créations pour la jeunesse ! Aussi ce matin nous sommes ravis d’accueillir Loic Boyer, directeur de la collection Cligne Cligne aux éditionsDidier jeunesse, et de Cligne Cligne magazine.

Livres pour ados

Présentation par Anne Clerc, c’est à 65 minutes

Pour sa rubrique mensuelle, Anne Clerc, spécialiste de littérature jeunesse pour les adolescents, présente trois romans italiens :

Ce matin, trois auteures italiennes seront à l’honneur. Pourquoi l’Italie ? Parce que ce pays accueille la Foire Internationale du Livre de Jeunesse du 24 au 27 mars à Bologne. Un évènement majeur pour les éditeurs jeunesse qui repèreront, achèteront et vendront des titres qui gagneront en notoriété à travers le monde entier. Ce grand salon du livre est l’occasion, pour les anglo-saxons de tirer leur épingle du jeu : en tête des ventes en France, comme dans d’autres nombreux pays, la littérature YA ou la fantasy pourraient éclipser la diversité de la littérature européenne, foisonnante, mais finalement assez peu traduite et diffusée en France. Si on observe plus précisément sur la littérature de jeunesse italienne, peu d’auteurs et peu de titres présents en tête des ventes. Cependant, quelques éditeurs s’attachent à valoriser cette littérature de jeunesse italienne. La Joie de Lire, les éditions Les Grandes Personnes mais aussi Albin Michel Jeunesse accueillent régulièrement, au sein de leur catalogue, des écrivains transalpins. Ce matin, je vais évoquer 3 auteurs qui ont en commun le goût pour l’exploration philosophique, allégorique et fantastique dans la lignée de leur compatriote Italo Calvino (Le Baron perché, Les villes invisibles, etc.). Des plumes aguerries dans le champ de la littérature de jeunesse, mettant en avant des femmes et des adolescents profondément libres et singuliers, préférant la liberté à la soumission aux conventions sociales.

  • Le Chat aux yeux d’or de Silvana de Mari, Bayard Jeunesse, « Millézime », trad. de l’italien par Jean-Luc Defromont
  • L’Homme qui cultivait les comètes d’Angela Nanetti, La Joie de Lire, « Encrage », trad. de l’italien par Olivier Favier
  • Aldabra. La Tortue qui aimait Shakespeare de Silvana Gandolfi, Les Grandes Personnes, trad. de l’italien par Nathalie Bauer

Lecture

C’est 5 minutes avant la fin

Lionel Chenail lit un extrait de : En finir avec Eddy Bellegueule, de Edouard Louis, Seuil, 2014

Parution et infos

Autour de la poésie encore, un album paru ce mois-ci aux éditions Hong Fei, L’invité arrive de Du Fu, avec des images en papier déchiré de Sara. Un poème classique du 8e siècle, écrit par un grand poète chinois. Epuré et léger, à la belle musicalité, L’invité arrive évoque en quelques vers l’hospitalité partagée entre amis et voisin autour d’une coupe. Les tonalités de vieux rose et bleu vert, rehaussées de quelques touches de jaune et de noir, les aplats aux contours imprécis, la texture apparente des papiers, les personnages à peine esquissés et à la fois très affirmés, le jardin aux fleurs généreuses… Les images de Sara portent toute l’émotion contenue du poème et invitent à le relire plusieurs fois pour mieux le savourer. Sur les dernières pages, la présentation du poète Du Fu et de la poésie chinoise, ainsi que la transcription du poème en caractères chinois, sont les bienvenus ! L’invité arrive de Du Fu, illustré par Sara, traduit du chinois par Chun Liang Yeh, édité par Honf Fei, 14,90 euros, à partir de 7/8ans.

A signaler à la Maison de la poésie à Paris, dans le 4e arrondissement, dimanche prochain à 11 heures, pour les enfants, La sieste des enfants, une sieste acoustique et poétique. Régulièrement à la Maison de la poésie, Bastien Lallemant, ses complices musiciens et quelques auteurs se réunissent pour un concert en acoustique entremêlé de lectures, donné dans une semi-pénombre devant un public allongé. Cette sieste là est conçue pour les enfants. Autour de Bastien Lallemant, Jacques Tellitocci et Pascal Parisot créeront un univers sonore pour accompagner la lecture d’histoires d’Hervé Walbecq dans lesquelles un arbre pousse dans un lit, des crayons écrivent tout seuls, des draps murmurent … ou alors, c’est un petit garçon qui rêve. Des histoires extraites de son livre : Histoires du loup qui habite dans ma chambre, L’école des loisirs, 2012. Je suis bien curieuse de découvrir cette sieste-là. C’est donc dimanche matin prochain à la Maison de la poésie à Paris.

Pascal Parisot chante aussi son propre spectacle, La vie de château, le dimanche après midi suivant, le 30 mars, à La ferme des arts de Vert Saint denis, dans le cadre du festival Tintinnabule que nous vous avons présenté la semaine dernière, et le 2 avrll à Vaucresson, dans le cadre du Chorus des Hauts de Seine.

Le festival A tout bout de chant, à l’Estaminet à Magny-les-Hameaux, commencé la semaine dernière, se déroule jusqu’au 26 mars. Ce festival de Chanson jeune public, qui en est à sa douzième édition, propose plus d’une dizaine de spectacles, en scolaire ou en tout public. Demain on pourra entendre et voir le groupe Entre deux caisses pour leur spectacle Je hais les gosses, que nous avions déjà présenté sur cette antenne, cet après midi ce sera le concert rock des Wackids, ou encore mercredi prochain, pour les petits, le spectacle de Samir Barris, Chat qui se cache. Ici Baba.

| Plan du site | À propos | Mentions légales | Haut de page